(Vidéo) Trappes: quand un prof de Philo doit venir escorté au Lycée sous la menace islamiste

Professeur de philosophie depuis 20 ans, Didier Lemaire a eu le « tort » aux yeux des islamistes qui peuplent sa commune de Trappes de publier en novembre 2020 une tribune (sur l’Obs) pour dénoncer leur menace et défendre l’enseignant Samuel Paty.
Pire encore, il a témoigné dans un documentaire néerlandais sur la réalité de l’islamisme à Trappes qui est si sensible que la chaîne elle-même ne souhaite pas le rediffuser. Cela lui a valu des menaces de mort. Désormais, l’enseignant n’a qu’une idée en tête: quitter la ville pour un autre lycée, tant la pression est forte. D’ailleurs, il va travailler sous escorte policière depuis novembre 2020.

La menace est bien réelle, d’autant qu’il faut se souvenir que c’est de Trappes que sont partis de nombreux jeunes pour faire le djihad en Syrie et en Irak. Aujourd’hui, on estime à 400 le nombre de « fichés S » dans la catégorie « radicalisation ».

« Il y a vingt ans tout a commencé pour moi avec l’incendie de la Synagogue en octobre 2000. Après ça, il n’y a plus eu de juifs à Trappes. Maintenant, ce sont les athées et les musulmans modérés qui partent. »

Didier Lemaire, professeur de philosophie à Trappes, 2021

Une ville « définitivement perdue » aux islamistes

Tout en considérant que la ville de Trappes soit « définitivement perdue » aux islamistes, il pointe également un communautarisme musulman qui selon lui, réclamerait des mesures d’exception très rapidement:

« Beaucoup d’enfants sont élevés dans la haine de la France. On n’a plus beaucoup de temps avant que ça dégénère. »

Didier Lemaire, professeur de philosophie à Trappes, 2021

Récemment, l’élection du maire Génération.s (tendance Benoit Hamon) , Ali Rabeh, a été annulée par la Justice. Il a été condamné à un an d’inéligibilité. Le maire a colporté des infamies à l’égard du professeur. Selon lui, la charia n’existe pas dans sa ville et ceux qui disent le contraire sont des ignares. Une fois de plus, l’islamo-gauchisme combiné à l’aveuglement médiatique fait des ravages et notre pays en est la première victime.

Sur ce thème, lire aussi : Islamisme et école, l’alerte de Jean-Pierre Obin

Un commentaire

Répondre à gladys moinard Annuler la réponse.