Le maire de Trappes distribue des tracts contre le professeur qui a dénoncé l’islamisme jusque dans l’enceinte de son lycée

Le maire de Trappes Ali Rabeh avait menacé de porter plainte contre le professeur Didier Lemaire, qui a été victime de menaces suite à ses propos dans un documentaire* et ses écrits contre l’islamisme dans la commune où il enseigne depuis 20 ans.
Le Préfet lui a emboîté le pas, en critiquant les mots les plus durs contre ce professeur courage, qui a l’audace de dire que Trappes n’est « plus une ville française » et qui est soutenu par ses collègues.

Le maire « hamoniste » a vu l’élection a été invalidée en début d’année pour des « manquements importants aux règles du code électoral ». Il multiplie depuis les coups d’éclats médiatiques, comme une édition spéciale de l’émission Morandini Live en direct de sa ville sur CNews, en tentant de montrer une ville où tous ces problèmes ne sont que le résultat d’une volonté de (lui) nuire.

Aujourd’hui, monsieur Rabeh a franchi un pas de plus en distribuant, avec des membres de son équipe, des tracts contre le professeur à l’extérieur et à l’intérieur du lycée. Ce que condamne de nombreux responsables politique, dont Jean-Michel Blanquer (mollement) et Valérie Pécresse:

Les enseignants du lycée de la Plaine de Neauphle se sont indignés de l’intrusion inadmissible du maire dans leur espace pédagogique.

2 commentaires

  1. Les médias sur enchèrent, les politiques crient au scandale, mais ne bougent pas. Avec vos salaires, messieurs les élus montraient que vous avez un semblant de C…

Répondre à Bernard MAROY Annuler la réponse.