(Vidéos) À rebours du gouvernement, la neutralité des accompagnants scolaires, l’interdiction du Burkini et du voile des fillettes votées par le Sénat

L’amendement interdisant le voile lors des sorties scolaires présenté par le sénateur Les Républicains Max Brisson a été adopté à la Chambre Haute le 30 mars 2021 dans le cadre du Projet de loi confortant le respect des principes de la République.

C’est désormais à l’Assemblée Nationale de prendre ses responsabilités et de dire, si oui ou non, le principe de neutralité exigé quand l’école fait classe (et donc dans les sorties pédagogiques également) est universel ou non. Un amendement de la même nature avait été rejeté il y a deux semaines en Commission des Lois.

Sur ce nouveau texte, le vote a été très serré: 177 voix pour, 141 contre. Une bonne part de l’Union centriste (22 voix pour, 22 contre, 13 abstentions) et la Gauche en totalité ont voté contre.


Neutralité des accompagnants scolaires

Sur un autre sujet sensible lui aussi toléré par le gouvernement, le sénateur socialiste de l’Hérault Christian Bilhac, a défendu de manière vibrante l’interdiction du voile – symbole de l’infériorisation de la femme – par des fillettes, qui se trouvent être de plus en plus jeunes:

« Dans quelle mesure une République laïque peut-elle tolérer que des enfants manifestent des signes religieux au su et au vu de tout le monde ? Ce n’est pas aux parents d’imposer des dogmes aux enfants. Il est essentiel qu’il existe des espaces protecteurs pour ces derniers, vecteurs d’émancipation

Christian Bilhac, sénateur Rassemblement Démocratique et Social Européen de l’Hérault

Le voile des mineures dans l’espace public

Enfin, le Sénat a adopté un amendement du sénateur Les Républicains Michel Savin (LR) contre le Burkini (maillot de bain islamique) en ces termes: « Le règlement d’utilisation d’une piscine ou baignade artificielle publique à usage collectif garantit le respect des principes de neutralité des services publics et de laïcité ». Les débats se sont tenus dans une ambiance électrique, marquée par une fronde de la Gauche et le scepticisme des sénateurs centristes qui ne voient pas le problème qu’il pose.


Interdire le burkini dans les piscines collectives

Malheureusement, l’ensemble de ces votes n’a aucune chance de passer sous les fourches caudines de la majorité à l’Assemblée Nationale, à domination LREM/Modem. Mais au moins la soumission à l’islam politique, qui été censé être l’objet de ce texte, aura été interrompue le temps de ces trois votes au Sénat!

Un commentaire

  1. Depuis que Macron a mis en place la discussion du tout par tous, et le tout donner en pâture à une population en incapacité de comprendre et d’appréhender le futur sauf certayde leurs meneurs et chefs de files, et bien plus rien ne va et la République et le France se casse la figure au profit de minorités.
    Stop au Voile et Burkini.

Répondre à Stéphane BAILLY Annuler la réponse.