La nouvelle carte d’identité en anglais et français est un scandale

La France a été zélée dans la confection de la nouvelle carte d’identité nationale qui sera la norme pour tous à partir du 2 août 2021. De format d’une carte bancaire (ID-1) , elle n’en comporte pas moins plus de texte que la précédente.

La France ne s’est pas contentée de traduire le nom du document, dans une des langues de l’Union, comme le veut une directive européenne de 2019, mais a traduit l’ensemble en anglais. Désormais, nous sommes à moitié français et anglais, une incongruité au moment où le Royaume-Uni quitte l’Union Européenne.


Le français dissout dans l’anglais

Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française et l’académicien Frédéric Vitoux, Président de la commission d’enrichissement de la langue française, s’en émeuvent dans les colonnes du Figaro:

« En traduisant la totalité du document en anglais – titre et rubrique – les auteurs du projet ont mis à parité les deux langues, français et anglais, et relativisé le statut de la langue de la République (…) La carte d’identité (…) est le témoin légal de notre identité, doit rendre compte du rapport privilégié de chacun d’entre nous à la langue française et ne peut donc relativiser ou minorer sa place ».

Deux académiciens, Hélène Carrère d’Encausse Frédéric Vitoux, tribune au Figaro, 21/04/2021

Laisser un commentaire