L’écrivain Douglas Murray alerte sur le choc migratoire à venir depuis la victoire des talibans

Pour l’écrivain britannique Douglas Murray, auteur de L’Étrange Suicide de l’Europe (Editions de l’Artilleur, 2018), il y a urgence à reconnaitre dans l’afflux de réfugiés venus des quatre coins du monde le changement le plus important en Europe au vingt-et-unième siècle. Ce choc au long cours fait peser sur l’Europe une menace de dissolution des son identité. Pour lui, l’Europe et ses responsables se condamnent à cette fatalité de rester passivement un camp de réfugiés à ciel ouvert.

« Ces dernières années, le mouvement migratoire a été trop rapide, trop intense et de nature trop éloignée de ce que nous sommes« .

Douglas Murray, interview à Alexandre Devecchio, Le Figaro abonnés

Il alerte qu’il se produira le même genre de vague migratoire dans les mois qui viennent avec la chute de l’Afghanistan aux mains des talibans après le départ des occidentaux qu’en 2015 avec la crise syrienne et l’intervention russe en appui de Bachar El-Assar. D’abord des afghans, puis des pays limitrophes.

« Je crains que toute notre culture, je dis bien absolument tout, soit en jeu. J’aimerais que nous restions semblables à ce que nous étions et que nous puissions continuer à développer ce qui nous a rendus grands, ce qui donne envie au monde de venir ici. Mais je crains qu’il ne soit trop tard ».

Douglas Murray, op cit.

Enfin, il regrette que ceux qui s’alarment à juste titre de cet aveuglement face à l’immigration de masse soit ostracisés par les principaux groupes d’intérêts politiques et médiatiques, à part des cas isolés et courageux comme l’Autriche ou certains pays du Nord de l’Europe, qui mettent des freins à l’arrivée de demandeurs d’asile.

Laisser un commentaire