(Vidéo) La Mairie de Bagnolet octroie 1.000 m² à une association indigéniste!

Sous le nom sérieux et angélique de l’association « Front de Mères », c’est une toute autre réalité que l’on découvre derrière le rideau.

Cette association, co-dirigée par Fatima Ouassak, diffuse des idées anti-républicaines et racialistes. Elle dénonce une école publique à « domination blanche », « islamophobe » et proclame la supériorité de certaines races. Outrée par cette totale déviance, une centaine d’habitants de Bagnolet a signé et envoyé une lettre ouverte au Maire PS de la ville, Tony di Martino.

Ainsi, on découvre la partie émergée de l’iceberg, c’est à dire la défense de l’écologie avec le mouvement citoyen Alternatiba puis très bien cachée, la partie immergée de l’iceberg avec le collectif de parents « Front de Mères » où le texte fondateur de cette association ne prête à aucune ambiguité. Ainsi, les habitants en ont apporté la preuve avec ce texte anti-laïque et communautariste :


« Parents noirs, arabes et musulmans, parents habitant les quartiers populaires, êtes-vous sereins quand vous confiez vos enfants à l’école le matin » … l’école contraint « à ne plus  respecter les valeurs que nous essayons de leur transmettre ».

Là aussi, le profil de Fatima Ouassak, ne pouvait prêter à acune confusion. Comme par exemple lorsqu’elle écrit en 2019 avec Diariatou Kebe un texte qui dit « l’école, c’est la guerre ».

« L’école apprend à nos enfants à avoir honte de leurs mamans, honte de ce qu’ils sont »

Fatima Ouassak – 2019



Elle tire à boulets rouges sur la police dans son livre d’août 2020La puissance des mères – Pour un nouveau sujet révolutionnaire :

Les jeunes des quartiers populaires descendant de l’immigration post-colonialetraités comme des menaces pour la survie du système.
Combien d’entre eux sont morts à cause de cette désenfantisation ? Combien ont été tués par la police en toute impunité ? Combien de mères ont pleuré leurs enfants victimes de crimes racistes devant les tribunaux ?

La Mairie se défend comme elle peut, c’est à dire très mal (ndlr) en indiquant qu’elle a signé une convention pour l’attribution du local avec Alternatiba.
Comment n’a t-elle pas vu l’infiltration subreptice de Front de Mères avec Fatima Ouassak ‘qui gère l’intégralité de cette « pseudo » double structure. Mais non, pour la Mairie, Front de Mères est un fantôme.

Un commentaire

  1. « comment la mairie n’a t-elle vu l’infiltration subreptice du front de mères ? mais, c’est parce qu’elle est complice !!!!!! et pour prouver le contraire , elle n’a plus qu’à rompre l’agrément, le contrat et tout ce qui va avec, sinon, elle restera collabo en plein

Laisser un commentaire