Argenteuil: le communisme a laissé place au salafisme

Le Journal du Dimanche a enquêté ce 2 août à Argenteuil dans le Val d’Oise, ville de 110.000 habitants et ses conclusions sont affligeantes: cette ville serait le creuset d’un islamisme salafiste flagrant. D’après les enquêteurs, des salles de prières clandestines où des « hommes arrivés de Libye et d’Afghanistan » sont hébergés par « un caïd local ».

Le mercredi, en particulier, des dizaines d’enfants habillés en tenue afghane écoutent des sermons religieux radicaux prononcés par un prédicateur.

Lire la suite

Sondage : Qui pour la culture : Claire Chazal ou Jean-Michel Jarre?

Depuis quelques jours, ces deux noms apparaissent sur les réseaux pour remplacer le ministre translucide qu’est Franck Riester (Agir) qui n’a toujours rien proposé comme plan sur la réouverture des discothèques. D’après Le Canard enchaîné, Claire Chazal aurait postulé par l’intermédiaire de Marc-Olivier Fogiel, grand ami de Brigitte Macron.

Jean-Michel Jarre, le pape de la musique électronique, très favorable à Macron tout au long du mandat, n’avait pourtant hésité à le critiquer fortement sur twitter sur la gestion des masques pendant la crise du coronavirus. C’est une personnalités très en pointe sur la question des discothèques.

Darmanin: la justice réexamine son dossier de viol

Souvenez-vous, Gérald Darmanin avait été accusé en janvier 2018 de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance par Sophie Patterson-Spatz, ancienne call girl, pour des faits qui remonteraient à 2009.

Le 16 août 2018, le ministre de l’Action et des Comptes publics, avait bénéficié d’un non lieu. La justice va réexaminer la validité de ce non non-lieu, selon une décision rendue aujourd’hui par la Cour de Cassation et consultée par l’AFP, 11/06/2020.

Lire la suite

Au cœur de la manifestation pour Adamé Traoré, le racisme anti-blanc dévoilé

La scène se passe dans la manifestation sauvage pour réclamer un procès pour Adama Traoré (les faits remontent à 2016), et soutenu par l’extrême gauche. Alors que des rassemblement semblables ont eu lieu notamment à Marseille ou à Lyon, à Paris le plus grand rassemblement a vu 20.000 personnes braver toutes les interdictions de distance physique pour exprimer pour certains leur théories marxistes, pour d’autres d’assimiler police américaine et française et pour d’autres, et les images parlent d’elles-même, de la haine pure.

Lire la suite

Trump contre Twitter: du sang et des tweets

Depuis le 26 mai 2020, rien ne va plus entre le réseau de micro-blogging Twitter et Donald Trump. Dans le cadre de ses messages sur la vidéo de l’assassinat de George Floyd, un afro-américain, par un policier blanc à Minneapolis, le 25 mai 2020, l’application a en effet signalé un, plus plusieurs de ses tweets comme « trompeurs » ou « incitant à la violence ». Une première dans l’histoire de Twitter, la société née en 2006, créé et dirigée par Jack Dorsey.

Lire la suite

Les zig-zags de Macron doivent permettent de remettre la Droite en piste

Il y a trois ans en arrière, Emmanuel Macron déclarait que le « protectionnisme, c’était la guerre », et aujourd’hui, le voilà qui pleure sur les effets de la délocalisation de nos industries stratégiques et industrielles. Le président de la République a dupé les français quand il promettait, la main sur le coeur, qu’il s’opposerait à l’élargissement de l’Union à l’Albanie et la Macédoine du Nord. Cette volte-face a été votée en catimini, en pleine urgence sanitaire.

Lire la suite

Michel Onfray sur l’emprise de l’Islam sur la France (mai 2020)

Dans un contexte où le politiquement correct a tendance à scléroser toute réflexion sur les religions en général et l’Islam en particulier, l’interview donnée par le philosophe et fondateur de la revue « Le front populaire« , Michel Onfray, à Causeur le 18 mai, intitulée « L’islam est la religion est la plus à craindre » a l’art de mettre les points sur les « i ». Extraits.

Aurore Van Opstal: Toutes les religions se valent-elles, selon vous? Plus concrètement, les valeurs d’universalisme de la République française ont-elle plus à craindre du catholicisme que d’autres religions?
Michel Onfray: Moins une religion impose et plus elle laisse de place à la raison, plus je la place au sommet du classement que vous me proposez… Là encore ce que je reproche à la religion c’est quand elle se fait coercitive et qu’elle enseigne des fariboles! Le judaïsme ne cherche pas à convertir, il me va donc très bien; le christianisme cherchait à convertir mais il n’en a plus les moyens, donc il me convient; en revanche l’islam revendique clairement l’universalisation de sa doctrine et, comme je suis concerné et que je ne suis pas antisémite, homophobe, misogyne, phallocrate, belliciste – des «valeurs» selon nombre de sourates du Coran, il est en effet plus à craindre.

Dans cette même interview, Michel Onfray croit à la prise de pouvoir d'une candidature islamique à la tête de notre Nation française:

Aurore Van Opstal: L’écrivain français, Michel Houellebecq décrit dans son roman Soumission la prise de pouvoir pacifique et démocratique de l’islam en France. Le nombre de personnes d’obédience musulmane augmentant chaque année en France, pensez-vous que ce scénario puisse un jour passer de la fiction à la réalité?
Michel Onfray: C’est en effet ce qu’enseigne la démographie qui est une science honnie par le politiquement correct car elle dit la vérité sur le réel avec des projections irréfutables. La baisse de natalité des Français qu’on dira d’origine comparée à la forte natalité des populations récentes issues du monde musulman (où faire des enfants est une invite religieuse) permet de conclure qu’en effet le roman de Houellebecq annonce ce qui va advenir dans ce siècle.

(Extrait) Emmanuel Macron, un Président par procuration!

Extrait d’une tribune d’Anne-Sophie Hongre-Désir dans Boulevard Voltaire, à la veille de la commémoration de l’anniversaire de la victoire de Montcornet (17 mai 1940) dans la Bataille de France:

Quand on n’a pas l’étoffe d’un grand homme, on ne peut avoir l’ambition que de devenir doublure, à défaut de briller par son action politique. Emmanuel Macron a pris l’habitude de s’approprier l’éclat de nos grands hommes pour tenter de briller à travers leur souvenir.

Le Président n’écrira pas l’Histoire. Il a pris l’option de la vivre par procuration, c’est peut-être déjà le début de l’humilité, c’est sûrement la plus grande arnaque de ce mandat. Et la crise du coronavirus donne au Président Macron le décor nécessaire. La France manque alors de tout: de lits en réanimation, de masques pour protéger ses soignants, qu’importe, Macron, lors d’une sortie publique, brave la maladie et montre qu’il ne sort pas couvert, pas de masque: quelle bravoure! L’Élysée a appelé les médias à s’habituer à voir le Président au contact sur le terrain : «C’est Clemenceau dans les tranchées.» Pas moins. Lire la suite.

(Interview) Ivan Rioufol, « Je crois beaucoup au besoin de localisme qui a été révélé par les Gilets jaunes et par le Covid-19 »

Et si on finissait avec l’étatisme? Propos éclairants d’Ivan Rioufol, interrogé par Paul Gallard.

Droite de Demain

Ivan Rioufol est journaliste au Figaro et auteur de nombreux ouvrages.

Pour vous, la France est-elle enfermée dans une idéologie étatiste ?

Elle en est prisonnière. De ce point de vue, les lectures qui peuvent être faites des deux derniers grands événements – la révolte des Gilets jaunes, puis l’épidémie de Covid-19 – sont contradictoires. Les premiers Gilets jaunes, ceux qui déboulent sur les Champs Elysées le 17 novembre 2018, étaient porteurs d’un mouvement girondin, régionaliste, libéral. Il y a avait parmi eux beaucoup de petits patrons ou d’employés du privé qui réclamaient moins de taxes, moins de lourdeurs. Quand Jacline Mouraud interpelle Emmanuel Macron, début novembre 2018: < Qu’est-ce que vous faites du pognondes Français? >, elle pointe la mauvaise gestion de l’Etat. Pourtant, en mars 2020, ce sont ces mêmes < Gaulois réfractaires > qui, terrorisés par un virus, rendent les armes face à l’Etat jacobin, centralisateur et…

Voir l’article original 917 mots de plus