Silvia Romano: l’otage libérée de Somalie devenue musulmane ritorno a casa

Silvia Romano, 25 ans, avait été kidnappée dans le village de Chakama, au sud-est du Kenya, le 20 novembre 2018. Enlevée par des membres du groupe islamiste al-Shebab alors qu’elle travaillait comme bénévole dans un orphelinat, elle est enfin libre après 18 mois de détention! Seule ombre au tableau et non des moindres: on la voit descendre de son avion avec un jilbab vert amande, la tête voilée, un masque chirurgical et des gants. Elle est accueillie par ses parents venus de Milan, de Giuseppe Conte, 1er ministre italien, et du ministre des Affaires étrangères, Luigi Di Maio.

De la compassion à la polémique

« Silvia, nous t’attendons en Italie ! »
avait alors tweeté Giuseppe Conte

L’émotion tant attendue a laissé rapidement la place à une atmosphère en demi-teinte, mi-figue, mi-raisin pourrait-on dire. Durant ces 18 mois, elle avait été blagueboulée en Somalie de centre de détention en centre de détention, changeant de « résidence » jusqu’à 6 fois au total. Sa libération serait le résultat d’une étroite coopération entre les services de renseignement italiens, les forces de l’ordre somaliennes et les services secrets turcs. Une rançon de « deux à quatre millions d’euros » versée par l’État italien a été évoquée par plusieurs médias.

Giuseppe Conte accueille l’otage Silvia Romano à l’aéroport de Rome

Rapidement interrogée par la presse, elle confirmera avoir agit

«sans conditionnement, de façon volontaire» après avoir lu le Coran. Et d’ajouter : «Je n’ai pas été victime de violences ni d’aucun abus physique […]. On m’a mis à disposition un Coran et grâce à mes geôliers j’ai appris un peu d’arabe. Ils m’ont expliqué leurs motivations et leur culture. Mon processus de reconversion a été lent pendant ces mois. J’ai commencé à lire par curiosité, puis, cela s’est fait normalement. Ma conversion a été spontanée.»

Désormais, elle se prénomme Aïcha.

Le Courrier International dénonce une «trahison», Il Giornale la traite de «Silvia l’ingrate» et enfin le Libero Quotidiano constate : «Nous avons libéré une musulmane».
Aussi, La Repubblica, juge «une double victoire des shebabs» : «D’assassins cruels, les shebabs peuvent désormais être considérés des geôliers pleins de compassion, puisqu’ils ont réussi à pousser leur otage à embrasser leur dieu» (…) «Alors qu’Al-Qaida est encore à la recherche d’un leader, et que l’État islamique essaye péniblement de relever la tête, le groupe somalien réussit un coup qui lui donne enfin une position de premier plan dans l’univers des djihadistes.».

«Moi, au retour, j’aurais tenu un comportement plus sobre, j’aurais fait profil bas», conclu Matteo Salvini, chef du parti souverainiste.

De surcroit, face à des premières menaces, le lieu de résidence de Silvia Romano a été placé sous protection policière aux frais de la princesse!

Une réflexion au sujet de « Silvia Romano: l’otage libérée de Somalie devenue musulmane ritorno a casa »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s