(MàJ) Covid-19: recrudescence d’enfants avec des symptômes de la maladie de Kawasaki en Europe

Mise jour du 15 mai: Un enfant de 9 ans est décédé à l’hôpital de la Timone à Marseille, ce vendredi 15 mai. Il souffrait d’une myocardite, une forme rare de la maladie de Kawasaki, et était positif au Coronavirus, selon Santé Oublic France. C’est une première en France. Le chef de service pédiatrique a précisé qu’il avait eu des soins pendant sept jours (Valeurs Actuelles).

On observe une recrudescence de formes atypiques de la maladie de Kawasaki depuis le mois d’avril 2020 en Grande Bretagne, Italie, France, Espagne et Belgique, c’est-à-dire précisément les pays d’Europe les plus touchés par le Covid-19. Ces symptômes sont des douleurs abdominales, des troubles gastro-intestinaux et une inflammation cardiaque chez les enfants âgés de 2 à 10 ans, sans antécédents connus. Dans les formes graves, elle se traduit par une inflammation des artères, notamment coronaires, susceptible d’aboutir à un infarctus du myocarde.

Cette maladie pourrait être causée par le coronavirus, a déclaré Matt Hancock, le secrétaire d’Etat à la Santé anglais à la radio LBC.

« Nous ne sommes pas sûrs à 100 % parce que certaines des personnes qui l’ont contractée n’ont pas été testées positives (au coronavirus). Nous faisons donc actuellement beaucoup de recherche.

Mais, si « c’est quelque chose qui nous préoccupe », fait néanmoins rassurant, il s’agit d’ « un petit nombre de cas ». 12 enfants ont été recensés au Royaume-Uni

Des formes graves conduisant en réanimation

Le professeur Alexandre Belot

Le professeur Alexandre Belot, chercheur et rhumatologue et pédiatre à l’hôpital Femme, Mère Enfant à Lyon, s’interroge dans la Dépêche :

« Rien ne permet d’établir aujourd’hui un lien entre la maladie de Kawasaki et le Covid-19 mais nous constatons que des enfants testés positifs au Covid-19 développent des symptômes qui correspondent à ceux de la maladie de Kawasaki comme une tension instable et une myocardite pour les formes graves ».

Dans certains cas, ils présentent ensuite une « défaillance cardiaque nécessitant un placement en réanimation et des traitements spécifiques », selon le spécialiste, qui indique avoir « reçu trois cas en 15 jours » au sein de son établissement. Ainsi, une vingtaine d’enfants présentant les mêmes symptômes ont été pris en charge dans des hôpitaux parisiens, « majoritairement âgés entre 10 et 15 ans ».


L’alerte de l’Hôpital Necker après 25 cas en région parisienne en 15 jours!

L’équipe du M3C Necker s’inquiète de cette récente observation en Europe, d’ailleurs, le Dr Damien Bonnet s’alarme dans Le Midi Libre:

« Ces jeunes enfants affluent depuis 15 jours. Il y a eu une hausse depuis vendredi. C’est un phénomène qui nous ennuie. La bonne nouvelle c’est qu’ils s’améliorent très vite. Ils sont en péril quelques heures. » 


Ce constat est identique dans les pays européens touchés par le Covid-19

Que ce soit en Espagne, en Belgique (10 cas observés), au Royaume-Uni et l’Italie, le constat est identique. Selon Reuters, dans le nord de l’Italie, l’une des régions les plus durement touchées par la pandémie en cours, des médecins ont fait état d’un nombre anormalement élevé de cas sévères d’une pathologie ressemblant à la maladie de Kawasaki, chez des enfants de moins de neuf ans. Cette maladie, découverte en 1967 au Japon est majoritairement présente en Asie et très peu en Europe. De même que l’arrivée du virus depuis l’Asie, cette pathologie s’importe en Europe.

Le 12 mai, (le 11 étant pour la rentrée des enseignants) selon une décision du gouvernement qui n’a pas suivi l’avis du Conseil scientifique, les enfants de maternelle et de primaire reprendront les cours. Nul doute que les parents devront avoir tous les éléments de la science pour décider si oui ou non, ils mettent leurs enfants à l’école. De son côté, Olivier Véran, au micro de France Info ce matin, a dit prendre très au sérieux cette alerte.

Laisser un commentaire