Michel Onfray sur l’emprise de l’Islam sur la France (mai 2020)

Dans un contexte où le politiquement correct a tendance à scléroser toute réflexion sur les religions en général et l’Islam en particulier, l’interview donnée par le philosophe et fondateur de la revue « Le front populaire« , Michel Onfray, à Causeur le 18 mai, intitulée « L’islam est la religion est la plus à craindre » a l’art de mettre les points sur les « i ». Extraits.

Aurore Van Opstal: Toutes les religions se valent-elles, selon vous? Plus concrètement, les valeurs d’universalisme de la République française ont-elle plus à craindre du catholicisme que d’autres religions?
Michel Onfray: Moins une religion impose et plus elle laisse de place à la raison, plus je la place au sommet du classement que vous me proposez… Là encore ce que je reproche à la religion c’est quand elle se fait coercitive et qu’elle enseigne des fariboles! Le judaïsme ne cherche pas à convertir, il me va donc très bien; le christianisme cherchait à convertir mais il n’en a plus les moyens, donc il me convient; en revanche l’islam revendique clairement l’universalisation de sa doctrine et, comme je suis concerné et que je ne suis pas antisémite, homophobe, misogyne, phallocrate, belliciste – des «valeurs» selon nombre de sourates du Coran, il est en effet plus à craindre.

Dans cette même interview, Michel Onfray croit à la prise de pouvoir d'une candidature islamique à la tête de notre Nation française:

Aurore Van Opstal: L’écrivain français, Michel Houellebecq décrit dans son roman Soumission la prise de pouvoir pacifique et démocratique de l’islam en France. Le nombre de personnes d’obédience musulmane augmentant chaque année en France, pensez-vous que ce scénario puisse un jour passer de la fiction à la réalité?
Michel Onfray: C’est en effet ce qu’enseigne la démographie qui est une science honnie par le politiquement correct car elle dit la vérité sur le réel avec des projections irréfutables. La baisse de natalité des Français qu’on dira d’origine comparée à la forte natalité des populations récentes issues du monde musulman (où faire des enfants est une invite religieuse) permet de conclure qu’en effet le roman de Houellebecq annonce ce qui va advenir dans ce siècle.

Laisser un commentaire