Au cœur de la manifestation pour Adamé Traoré, le racisme anti-blanc dévoilé

La scène se passe dans la manifestation sauvage pour réclamer un procès pour Adama Traoré (les faits remontent à 2016), et soutenu par l’extrême gauche. Alors que des rassemblement semblables ont eu lieu notamment à Marseille ou à Lyon, à Paris le plus grand rassemblement a vu 20.000 personnes braver toutes les interdictions de distance physique pour exprimer pour certains leur théories marxistes, pour d’autres d’assimiler police américaine et française et pour d’autres, et les images parlent d’elles-même, de la haine pure.


La vidéo raciste

On voit distinctement dans la scène ci-dessous, captée sur Internet, un groupe de jeunes gens vindicatifs qui ciblent un policier noir en le conspuant aux cris de « Vendu ». Le fonctionnaire de police reste stoïque, mais les images, elles, ont tellement embarrassées son auteur, qu’elle a cherchée à les faire disparaître de la toile sitôt diffusées.


Réagissant à la vidéo, le syndicat indépendant des commissaires de police (SICP) a parlé aujourd’hui d’une «insulte abjecte», ajoutant: «Vous n’aurez pas notre haine! Vous ne nous diviserez pas! ».
De leur côté, les politiques, de droite comme de gauche n’ont pas manqué de s’indigner dans les médias à ce sujet.

Gérard Larcher, le président LR du Sénat, interrogé sur RTL, tacle l’exécutif sur sa non-gestion de l’événement:

« Une telle manifestation en plein état d’urgence, c’est bafouer la loi. On va interdire un rassemblement festif d’une cinquantaine de personnes et on laisserait une manifestation de milliers de personnes. On ne va pas rentrer dans un cycle de violence. »


« Prendre les armes »

Autre scène un peu plus loin dans la manifestation, le décidément incontournable Camélia Jordana s’est cru autorisée à poussé la chansonnette, poing levé, en reprenant en anglais un refrain des Blacks Panthers qui dit: «La révolution est arrivée ! Il est temps de prendre les armes!» Les Inrockuptibles ont trouvé la chanteuse tellement inspirée, qu’il la compare désormais à John Lennon. On se pince.

Dans la foule très dense, des actrices comme Leïla Bekhti ou Aïssa Maïga (celle qui s’amusait à compter les « non-blancs » (sic) dans la cérémonie des césars 2020) qui haranguait la foule en l’incitant à «ne pas laisser la France tranquille». Comme si elle s’en excluait elle-même.

On croyait avoir tout entendu avec l’insignifiant rappeur Nick Conrad qui appelait à pendre les blancs, et pour lequel il a obtenu une amende avec sursis, avec le premier ministre Manuel Valls qui parle d’apartheid en France, mais non, la machine à fragmenter la société française a encore pris de l’ampleur, sous la pression du mouvement « décolonialiste » et « racialisé » (le terme est de France Inter) conjugué à la dictature de l’émotion. Et le pire est hélas, peut-être encore devant nous. Car comme l’écrivait Samuel Fitoussi dans Causeur à propos de George Floyd:

« Les mouvements les plus totalitaires et les plus violents se sont toujours abrités derrière de belles idées » (Samuel Fitoussi, 2 juin 2020)

Car qu’on ne s’y trompe pas, la fratrie Traoré, aux condamnations par la Justice innombrables (17 procédures rien que pour Adama), a un réseau qui passe par les associations SOS Racisme, le Cran ou encore le collectif “Urgence, notre police assassine”. A Beaumont où ils habitent, ils font régner la terreur, comme le confie plusieurs habitants, cités par Valeurs Actuelles (3 juin 2020): « La vérité, c’est que tout le monde a peur des frères Traoré ici. »

Outre les dégâts sociétaux, les dégâts matériels de cette manifestation sont énormes, estimés à 1 million d’euros par le maire LR du 17ème, Geoffroy Boulard, interrogé sur LCI. Après la dispersion du cortège devant le Palais de Justice, des activistes ont bloqué sur le périphérique parisien tandis que d’autres détruisaient du mobilier urbain ou saccageait la devanture du commissariat de police de Clichy. Pour l’heure, seules sept personnes seront déférés au Parquet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s