(Extrait) La trumpophobie, cette maladie qui empêche de réfléchir

Donald Trump fait l’objet de vives critiques depuis le début de la crise sanitaire. On peut bien sûr faire des reproches au président américain, mais de manière argumentée et non hystérique comme c’est trop souvent le cas, observe l’économiste Nicolas Lecaussin.

Tout le monde l’admet, Trump donne beaucoup de verges pour se faire battre, ne serait-ce que par ses tweets compulsifs et, souvent, contradictoires. Est-ce une raison pour raconter tout et n’importe quoi sur lui? Pour ne jamais revenir sur les «fake news» qui courent à son sujet? Pour passer sous silence quelques faits qui plaident largement en sa faveur et qui prouvent qu’il peut aussi agir correctement? Lire la suite sur le Figaro

Laisser un commentaire