HBO Max retire « Autant en emporte le vent » quand Netflix flatte les « Black lives matter »

La secousse mondiale de l’affaire Georges Floyd a retenti jusque dans les entrailles du cinéma américain. La plateforme de Streaming HBO Max a décidé subitement de retirer le film aux 8 oscars « Autant en emporte le vent« . Il sera remis en ligne après un ajout de contextualisation. Mais, pourquoi n’y avoir pas pensé avant?


De la même manière que Ségolène Royal avait retiré ses twitt pro-Raoult lorsque celui-ci fut dans la tourmente médiatique, HBO Max a voulu retirer ce film très discrètement. Nettoyage de printemps ou pas, il fut démasqué!


Autant en déforme la réalité

Mais revenons sur la chronologie des faits : Georges Floyd décède le 23 mai 2020, HBO Max lance sa plateforme 4 jours plus tard aux Etats Unis, il faudra attendre le 9 juin pour qu’elle retire ce film, pile au moment où les manifestations antiracistes mondiales battent leur plein et que les violences policières vis à vis des Noirs sont de plus en plus montrées du doigt. N’y voyez vous pas une manipulation commerciale?

Ce long métrage de 4 heures est avant tout un film romanesque où l’on passe du drame à la tragédie sur une toile de fond de guerre de Sécession, ce n’est pas un film historique sur l’esclavage des noirs! Et ce ce qui plait au public! Que reproche t-on à ce film 81 ans plus tard? Les arguments avancés par HBO Max sont de dénoncer une représentation de l’esclavage non conforme à la réalité de l’époque, les plus âgés d’entre eux se souviennent-ils d’un quelconque scandale à l’époque ou plus récemment autour de ce film? HBO Max s’explique :

« Autant en emporte le vent est le produit de son époque et dépeint des préjugés racistes qui étaient communs dans la société américaine »

HBO Max n’a t-il pas judicieusement réussi à faire sa pub face au géant Netflix en profitant de l’atmosphère pseudo antiraciste actuelle? Si le film de Victor Fleming est pourtant le film préféré des Américains, pour certains historiens, il serait révisionniste, « l’instrument le plus ambitieux et efficace du révisionnisme sudiste ». Bien que l’actrice afro-américaine Hattie McDaniel, reçu un oscar pour son rôle de Mamma, la servante au franc-parler, ce qui doit le plus nous interpeller n’est-ce pas plus la ségrégation raciale dont elle a fait l’objet à la soirée de gala dans son black corner?

Depuis quelques jours, la cause noire devient un créneau commercial : Netflix ajoute une nouvelle catégorie de film : «Black Lives Matter» et HBO Max fait le buzz! Le livre de Margaret Mitchell avait fait un carton dans l’Allemagne nazie à sa parution et il paraît ce jeudi 11 juin en France pour la première fois dans une nouvelle traduction chez Gallimard. Son succès est d’ores et déjà garanti!


Ce n’est pas en retirant les mots (race), les films, les livres, les statues que le racisme disparaitra!

On a vu certaines personnalités, comme Yann Moix, dénoncer un hygiénisme historique (Le Point, 10/06/2020), qui a pu se développer au cours des dernières années.

« Les préjugés font partie de l’histoire, et non seulement ils en font partie, mais ils la constituent ; ils en sont parfois le décor, et parfois le moteur. » (Yann Moix)

Et elle ne se limite pas au cinéma. Destruction ou dégradation de statues (on sait que celle de Jean-Baptiste Colbert ou de Napoléon seront les premières visées), changement de la fin de certains spectacles de théâtre car jugé trop défavorable aux femmes ou aux minorités visibles, mise sous le tapis de la pièce Le Fanatisme ou Mahomet de Voltaire, etc.

A contrario, d’autres comme le journaliste Gilles Verdez encourage à nettoyer le monde de tous ses préjugés en y substituant les nôtres, qui c’est bien connu, sont infiniment meilleurs, en tous temps et en tous lieux.

Pour les détenteurs du DVD, de Blu-Ray et pour les habitués des plateformes de streaming, plongez-vous ou replongez-vous dans ce chef d’oeuvre lors d’une après-midi de mauvais temps! Un régal!

Une réflexion au sujet de « HBO Max retire « Autant en emporte le vent » quand Netflix flatte les « Black lives matter » »

  1. n’apprenons plus l’HISTOIRE aux enfants et à la jeunesse, partons d’une année ZERO ou rien ne s’est passé suivant les critères actuels ! ! ! !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s