Silence complice de l’assassinat de centaines de chrétiens africains

Des centaines de chrétiens sont assassinés depuis plusieurs années par le groupe armé Boko Haram dans l’indifférence quasi-générale de nos médias et de notre monde.

Les exactions de cette branche du groupe Etat Islamique sont quasi-quotidiennes. Ainsi, le 9 juin 2020, 69 hommes et enfants qui gardaient un troupeau ont été massacrés dans le nord-est du Nigéria.

Un milicien d’auto-défense du Nord-Est du Nigéria, dans l’ Etat du Borno, témoigne de cette indicible tragédie:

« Les corps jonchaient le sol sur une vaste étendue, car les assaillants ont poursuivi leurs victimes, leur tirant dessus et les écrasant avec leurs véhicules » (France Info, 10/06/2020)

Le gouvernement nigérien a encouragé la population à prendre les armes, fussent-elles rudimentaires, contre la branche ISWAP de Boko Haram, qui est responsable à elle seule, depuis 2016 qu’elle existe, de la mort de plus de 35.000 personnes et du déplacement de quelque 2 millions d’individus. Le groupe Boko Haram sévit également au Cameroun, au Niger et au Tchad. Il a notamment utilisé des dizaines d’enfants (certains âgés d’a peine 8 ans) comme kamikazes.

Quand les chrétiens meurent parce qu’ils sont chrétiens, à cause d’un salafisme conquérant, il n’y a pas de manifestation (interdite ou pas) ni d’émotion planétaire partagée.


En France, la Sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam a tonné contre l’indifférence crasse de la communauté internationale face aux massacre d’homme noirs dont le seul tort est de ne s’être pas soumis à un islam fanatique :

« Et pendant ce temps, au Nigéria… Des centaines de chrétiens, hommes, femmes, enfants sont assassinés par Boko Haram dans l’indifférence quasi-générale de nos médias et de notre monde si bien-pensant. » (Infochrétien, 05/06/2020: Attention image choquante)

Un commentaire

  1. l’afrique chrétienne, la Syrie, et d’autres pays, ou sont les français qui pensent à eux ? au lieu d’affronter les troupes de sécurité dans des manifestations politisées ?

Laisser un commentaire