Encore un exemple d’impunité: ne pas déclarer sa mère décédée et profiter de sa retraite pendant 25 ans!

Un homme, aujourd’hui âgé de 70 ans, a été condamné ce jeudi 11 juin 2020 par le tribunal d’Evry à un an de prison avec sursis et 65 000 euros d’amende pour escroquerie. Son tort? Avoir escroqué la caisse de retraite en encaissant l’argent de sa mère décédée.

Sciemment, il n’a jamais déclarer le décès de sa mère (décédée en 1995) et il a continué à toucher sa retraite pendant 25 ans : les sommes perçues sont évaluées à 160 000 euros. Le tribunal correctionnel d’Évry l’a condamné à un an de prison avec sursis pour avoir escroqué la Caisse Nationale d’assurance vieillesse (CNAV) – (Le parisien -10 juin 2020) et à payer 65 000 euros d’amende.


Falsification en famille

Ne voyant jamais sa cliente, la banque demande début 2019 à la CNAV si cette dame est toujours en vie. Le prévenu va alors être aidé par sa sœur pour falsifier le certificat de décès mais de manière non professionnelle. Ils imitent la signature d’un fonctionnaire décédé depuis 2014!
La soeur doit payer 2000 euros d’amende, dont 1000 avec sursis!


Si on fait les comptes : il gagne 95 000 euros!!

Voici les paroles de l’escroc :

« Quand ma mère est morte en 1995, j’ai laissé couler deux trois mois, puis après c’était trop tard. Ma femme me disait ‘tu vas avoir des ennuis’. Je demande pardon pour ce que j’ai fait, vous avez raison, c’est mal, je m’excuse »

Cette phrase, « faute avouée, faute à moitié pardonnée« , on suppose qu’il ne l’a jamais intégrée, mais il n’est maintenant jamais trop tard, espérons-le!

Laisser un commentaire