Taubira, le racialisme à fond les ballons

L’égérie de la gauche, Christiane Taubira s’est lourdement vautrée dans le racialisme ambiant, la semaine dernière, en soutenant Assa Traoré qu’elle qualifié de « chance pour la France » et de « grande dame » en la rencontrant sur le plateau de Quotidien. Nul besoin de rappeler que cette femme appelle à renverser Macron comme un dictateur d’Afrique.

« Je suis profondément touchée par ces mots remplis d’amour et d’affection et qui nous donnent du courage pour continuer la lutte. On est dans la continuité de cette grande dame. » (Christiane Taubira dans Quotidien sur TMC 09/06/2020).

Parmi l’entourage le plus proche de cette « grande dame » selon les mots de Taubira, il ya parmi ceux qu’on a vus sur de nombreux clichés de manifestations pour la Justice pour Adama, on trouve: Madjid Messaoudène, élu de Saint-Denis qui riait de la mort des enfants juifs sous les balles de Mohammed Merah:

« Le présumé tueur n’est pas resté casher [sic] très longtemps » (tweet cité par Marianne, 08/11/2019),

Cet organisateur de la marche contre l’islamophobie (Céline Pina dans Le Figaro, 04/06/2020) est certainement lui aussi, un grand homme?
Et que dire de Youcef Brakni membre du Mouvement islamique de libération en 2015, séparatiste notoire dont les propos sont sans équivoques et valent condamnation:

« Seule notre auto-organisation (…) peut assurer l’autodétermination de notre oumma (…). Nous ne nous associerons à aucun projet mené par des forces politiques ou sociales de gauche comme de droite. Nous nous opposerons à tout projet mené par les supplétifs de ces forces politiques au sein des mouvements dits « musulmans », « de l’immigration » ou « des quartiers ». Ainsi, nous respecterons l’injonction d’Allah : « Ô les croyants ! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, ils vous feront retourner en arrière. Et vous reviendrez perdants », (Youcef Brakni, cité par Marianne, 09/07/2019)


Drôle de « rencontre »

Elle a par ailleurs abaissé considérablement abîmé son statut d’ancienne garde des sceaux en lâchant dans une interview au JDD qu’:

« Aux États-Unis, des hommes noirs meurent parce qu’ils rencontrent la police. En France, des hommes noirs meurent parce qu’ils rencontrent des policiers » (Christiane Taubira, Le JDD, 06/06/2020)

Le choix sémantique de substituer rencontrer à celui d’interpeller n’est pas neutre. Dans l’imaginaire collectif, on rencontre des policiers tous les jours, même quand on n’a rien à se reprocher. Or, selon le procès-verbal des gendarmes qui l’ont interpellé à trois en 2016, Adama Traoré a fui le contrôle de police à plusieurs reprises et a refusé d’être menotté.


Souvenons nous que la dernière fois que Christiane Taubira avait jugé avec grandiloquence un jeune « issu de la diversité » en posant à côté de lui en une des Inrocks, ce dernier (un certain Medhi Meklat) avait été rattrapé par des tweets antisémites et racistes (Le Huff Post, février 2017).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s