Macron : « J’ai écrit une lettre il y a un mois peut-être… » dans l’affaire Kohler

Mediapart a publié hier une lettre signée du Président de la République qui tente de disculper le numéro deux du gouvernement, Alexis Kohler. Emmanuel Macron avait écrit au Parquet National Financier un mois avant que l’enquête ne soit classée sans suite, malgré un rapport d’enquête accablant.


« J’ai écrit une lettre »…

Alexis Kohler était dans le collimateur du PNF en raison de conflit d’intérêt entre ses anciens postes dans la haute fonction publique et ses liens familiaux avec l’armateur MSC. Emmanuel Macron est venu interférer, le mot est faible, grâce à une lettre signée de sa main et déposée dans le dossier en amont de la décision du PNF. La voici :

« La lettre » – Médiapart – 23 juin 2020

Le premier rapport du PNF était redoutable envers Alexis Kohler, puis la lettre du Président de la République est venue grandement modifier la donne au point de donner lieu à une affaire sans suite le 22 août 2019 associé à deuxième rapport tout à fait acceptable.

Richard Ferrand, grand connaisseur en matière d’affaires l’affirme sur RMC :

«C’est une sorte d’attestation d’employeur (…). Ça se fait tous les jours dans des procédures en France»


Indépendance de la justice?

Au vu de cette affaire, cette question est légitime. Le député LFI Ugo Bernalicis a posé hier la question à l’Assemblée à Nicole Belloubet, garde des Sceaux :

«Étiez-vous au courant que le président de la République censé être garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire (…) était intervenu directement dans un dossier individuel?»

Gênée aux entournures pour répondre, Nicole Belloubet fera une réponse de Normand…
Le 10 juin 2020, l’ex Procureure nationale financière, Éliane Houlette, a reconnu, le avoir subi des « pressions » de sa hiérarchie dans l’affaire Fillon.
Nous sommes à l’aune de deux affaires en parallèle sur l’indépendance de la Justice.

En attendant, les juges d’instruction vont rouvrir les investigations (L’Est Républicain), exactement de la même manière que c’était arrivé dans la mise en examen de Richard Ferrand dans l’affaire des mutuelles de Bretagne le 11 septembre 2019 (classement sans suite dès octobre 2017). Mais n’y voyez pas là de drôle de coïncidence…

Laisser un commentaire