En France, on tue autrui pour de moins en moins de choses

Plus de 120 agressions à l’arme blanche ont lieu chaque jour en France, dont des actes terroristes, selon l’enquête «Cadre de vie et sécurité» de l’Insee entre 2015 et 2017.
Pire, nous allons le voir dans un instant, selon la bible statistique de la police et de la gendarmerie, « état 4001 », à laquelle Le Figaro a eu accès, les chiffres de la violence quotidienne dont les médias ne rendent pas compte forcément produit quelques autres chiffres encore plus édifiants.


Les actes violents sont en voie de banalisation, et pas seulement dans des rixes entre bandes rivales :

«Il y a eu beaucoup de bagarres dans les campements de migrants, entre Afghans, Érythréens et Somaliens notamment, qui se terminaient à coups de lames, dans le nord de Paris. Le démantèlement de ces points de fixation a été salutaire» (Un haut gradé parisien cité par Le Figaro)


Violence gratuite

Et la violence peut surgir n’importe quand, pour des motifs futiles. Ainsi, le 11 février 2020 aux Lilas (Seine-Saint-Denis), un automobiliste de 35 ans est mort poignardé par un homme de 30 ans, originaire de Romainville, qui a ensuite pris la fuite, pour une vulgaire histoire de place dans une file de station-service (Le Parisien, 11/02/2020).

Depuis 2001, la violence a plus que doublée dans la société française, avec 300.000 attaques sur des personnes par an plus 38.000 agressions de forces de l’ordre en 2019.

En France, parmi les 118.000 personnes qui ont ainsi déclarés avoir été agressés par un inconnu: 9 % l’ont été par une arme à feu, 34 % d’une arme par destination (objet contondant, bâton ou pierre) et 20 % d’un autre type d’arme.


Le couteau reste votre pire ennemi

Les vols violents avec armes blanches ont grimpé de 21 % en janvier 2018, sachant qu’ils s’élèvent à 6.000 actes répertoriés par an.

Enfin, les morts violentes dans le couple restent l’exception. Seuls 125 meurtres de conjoints ou de concubins ont eu lieu en 2017. En revanche, de manière générale, les homicides et tentatives d’homicide ont explosées, passant, de 2001 à 2019, de 2200 à plus de 3800 en 2019, soit une hausse de plus de 70 %.

Une réflexion au sujet de « En France, on tue autrui pour de moins en moins de choses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s