La chanteuse Angèle, le burkini en étendard

La chanteuse belge, Angèle Van Laeken, dite Angèle, née en 1995, et qui a 2,7 millions de followers sur Instagram. Comme le révèle plusieures vigies de la lutte contre le communautarisme islamique, la starlette qui surjoue un message féministe se révèle aussi être un relais d’une association islamiste.


En effet, la réalisatrice de plusieurs de ses clips, milite en faveur de Lallab, association française islamiste qui lutte pour la démocratisation du Hijab (version sport ou non) en France, contre la loi de 2004, ainsi que pour le port du burkini et la non-mixité dans l’espace public. Elle célèbre également la « journée internationale des femmes musulmanes » (sic). Pour Charlie Hebdo, il s’agit d’un « féminisme qui caresse les mollahs dans le sens du poil« .


L’essayiste Céline Pina cerne parfaitement le combat de cette association:

« Le cœur de son combat (NDLR: de l’association) est la soumission de la femme sous le coup des injonctions intégristes mais cela passe mieux en l’appelant liberté de porter le voile. »

Même tonalité dans cet extrait de Français malgré eux : « racialistes, décolonialistes, indigénistes, ceux qui veulent déconstruire la Nation » par Sami Biasoni, éidtion L’artilleur :


Cette nébuleuse, qui aurait 200 bénévoles en France, a été défendue en août 2017 par des personnalités de gauche comme Benoît Hamon, Alain Gresh, l’association Act Up Paris ou encore l’écrivaine racialiste Rokhaya Diallo.

Voir les captures d’écran ci-dessous.

Un exemple au hasard de la propagande sur la page officielle de Lallab, remarquez l’insistance sur les mots « noire » et « blancs »

Laisser un commentaire