Cédric Cornet: il est maire et délinquant sexuel sur mineur

Dimanche 28 juin 2020, c’est une information qui est passée inaperçue – et pourtant elle donne une image déplorable du monde politique – Cédric Cornet recueillait 50 % des suffrages dans la commune du Gosier en Guadeloupe (28.000 habitants). Les électeurs n’étaient pas sans savoir que, leur désormais nouveau maire, avait été condamné en 2019 dans une affaire d’atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans. Le jugement ne l’avait pas rendu inéligible.


Les faits remontent aux vacances de l’été 2013, lorsqu’une fillette âgée de 13 ans venait chez lui pour des heures de soutien scolaire dans le cadre de son association Cédric Cornet Master Class. Il était alors tout récemment élu vice-président du conseil régional de Guadeloupe. Suite à différentes procédures judiciaires que nous détaillons ci-dessous, le 5 février 2019, Cédric Cornet avait été condamné à :
– 2 ans de prison avec sursis
– 5 ans de suivi socio-judiciaire
– 16 000 euros d’amendes
– 1 inscription au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes, pour atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans.


Victoire de la délinquance

Historiquement, de nombreux maires avant lui avaient été élus alors qu’ils avaient été condamnées pour corruption, favoritisme, détournements de fonds publics, mais pour atteinte sexuelle, c’est une première. De plus, le Rectorat et l’assistante sociale ayant recueilli les propos de la jeune fille de l’époque ont porté plainte pour diffamation lorsque pendant cette campagne municipale, Cédric Cornet accusait cette assistante sociale d’avoir fomenté « un piège », un « plan machiavélique« .

Après une relaxe en 2018, le procureur fait appel et lors du verdict de 2019, Cédric Cornet annonce dans la foulée devant la presse sa candidature pour les élections municipales de 2020 (Guadeloupe 1ère, 05/02/2019).
Étrangement, cette condamnation n’aura pas refroidi ses électeurs… Pendant sa campagne, son slogan était « zéro indemnités pour tous les élus du conseil Municipal »… mais pas « zéro condamnations« !

Cédric Cornet a décidé de se pourvoir en cassation, c’est donc une affaire à suivre…

Laisser un commentaire