Quand la maire socialiste de Rennes fait la courte échelle à l’Islam le plus régressif

Aujourd’hui dans l’actualité, la ville de Rennes, dirigée par des écolos et des socialistes renonce à accueillir le départ du Tour de France en 2021, arguant – entre autres bêtises (Le Figaro, 13/08/2020) – que cet événement sportif qui passionne chaque année des millions de français depuis plus d’un siècle dégrade l’image de la femme. La ville de Rennes est dirigée par Nathalie Appéré depuis 2014. Or, une vidéo de 2015 publiée par Ouest-France montre la même maire Nathalie Appéré très enthousiaste à l’endroit le Tour. Mais les écolos sont passés par là entre-temps….

Les édiles verts prétextent qu’il est inacceptable que des jeunes femmes remettent des maillots aux coureurs après la course, et pire, qu’elle fasse la bise à ces derniers. L’horreur totale. Or, dans le domaine de l’image de la femme, madame Appéré n’a aucune leçon à donner comme nous allons le montrer.

Mais quelle est cette muncipalité pour parler de la dégradation de l’image de la femme?

La maire socialiste Nathalie Appéré, avait inauguré en juin 2019 un « centre culturel et cultuel islamique At Taqwa », dans le quartier du Blosne, boulevard du Portugal à Rennes. Environ 430.000 euros d’argent public ont servi à construire ce lieu (Rappelons à toutes fins utiles que dans l’article 2 de la Loi de 1905 « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte »). A cette occasion, Madame Appéré apparaissait sur une photo de Ouest-France ci-dessus, entourée d’autre élus et de fillettes couvertes de hidjab, ce qui ne soulève aucune question sur l’image de la femme…


Rennes, en pointe pour le port du burqini dans les piscines municipales

Par ailleurs, la ville de Rennes avait autorisé le burqini dans les piscines municipales il y a 2 ans (Ouest-France 26/09/2018). Cette tenue islamique a déjà fait l’objet d’un de nos articles.

A l’époque, le conseiller municipal LR, Gurval Guiguen, avait tonné : « L’irruption de ce maillot de bain confessionnel dans nos piscines doit nous interpeller. Et Rennes est la première grande ville française où cette question est posée dans le débat public. »

Mais ce qui l’avait emporté à l’époque, c’était ce refrain bien connu des progressistes: « Mais la société et les modes ont évolué« . Qu’à cela ne tienne, à quand un Tour de France en burqa?

2 commentaires

Laisser un commentaire