Bruno Retailleau se déclare candidat à la primaire de la droite pour 2022

Bras droit de François Fillon en 2017, le président vendéen du groupe Les Républicains au Sénat se positionne à droite dans la course à la présidentielle. Il souhaite une primaire et un programme de droite fondé sur l’ordre régalien en matière de sécurité et d’immigration. Il s’est exprimé dans les colonne de l’Est- Républicain et les Dernières Nouvelles d’Alsace le 22 août 2020 et a donné quelques indications sur son programme.


Le 16 août 2020, le sénateur LR Pierre Charon a effectué un petit sondage sur le favori des twittos de droite pour leur favori à la présidentielle de 2022 (qui n’est qu’un instantané, dit-il au Figaro).


Macron: un désordre généralisé

Emmanuel Macron n’est pas de droite : on n’est pas de droite quand on bat des records de prélèvements et de dépenses publiques, ni quand on laisse les violences atteindre un niveau inégalé. L’ordre doit revenir en France. (…) Le trou noir du quinquennat, c’est qu’un désordre généralisé s’est installé dans le pays sur la sécurité, l’immigration, la laïcité et plus généralement la crise de l’autorité. Non seulement, l’autorité n’est pas respectée mais elle n’est pas acceptée.

Je veux faire valoir mes convictions et ce qui me semble bon pour mon pays. La droite et le centre ne peuvent pas devenir un club de vétérans qui se partagent les derniers postes.


Toute transgression mérite sanction

Un maire a été agressé dans la Manche et ça se termine par un rappel à l’ordre. Je propose de supprimer cette notion de rappel à la loi: toute transgression mérite sanction (Lire notre article). (…) Il faut aussi élargir le recrutement des magistrats. Depuis le mur des cons, on sait que certains juges rendent justice + par idéologie qu’au nom du peuple français.

Sur l’immigration, on doit être plus exigeant sur l’assimilation et changer la loi pour faciliter les expulsions et restreindre l’accès à la nationalité et au regroupement familial : trop peu le disent mais il y un lien entre immigration massive et insécurité. (…) A partir d’un certain seuil, on fabrique une contre-sécurité.


La durée de travail

On a la durée de travail la plus faible d’Europe et un déficit de 30 milliards du système de retraite. Si on ne décide pas d’augmenter l’âge légal de la retraite à 64 ans, on paupérisera les retraités.

Pour les actifs, en passant l’année à 1700 heures de travail sans taxer les heures supplémentaires et sans baisser la prime d’activité, on dégage 1250€ de revenu net en plus par an sur les plus bas salaires. Il faut avoir le courage de dire aux français que moins de travail, c’est moins de revenus et moins de protection sociale.

Un commentaire

  1. Les indications de son programme sont une évidence pour redresser la France sur le plan économique et sécuritaire.
    La vrai question est Sera-t-il et pourra-t-il les mettre en place si il est élu.

Laisser un commentaire