Résumé de l’interview de Rachida Dati par Ouest-France le 28/08/2020

Rachida Dati, maire Les Républicains du VIIe arrondissement de Paris revient dans une interview à Ouest-France sur son résultat à Paris, sur les primaires qu’elle compare à « la France a un incroyable Talent », ainsi que sur sa vision de l’avenir de la Droite. En voici l’essentiel:


« La politique est impuissante quand elle est fondée sur l’absence de convictions »

Après les 8% des LR aux Européennes, beaucoup ont enterré la droite. Or, la liste emmenée par Rachida Dati a fait un résultat auquel personne ne croyait, même dans son camp, en ayant autant de conseillers de Paris que la liste d’Anne Hidalgo, qui a eu moins de 50% des voix au deuxième tour. Ce qui a compté dans se sursaut de la droite parisienne, dans sa diversité, c’est qu’elle a eu envie d’agir et d’enrayer le déclin de Paris.

Selon elle, après un bon résultat des LR aux municipales de 2020 (NDLR: lire l’analyse de Julien Aubert), il faut désormais poursuivre sur cette lancée en amplifiant cette dynamique pour les départementales et les régionales (NDLR: elle fera campagne derrière le candidat LR qui sera désigné). En faisant attention à ne suivre ses propres convictions, là où l’alliance avec LREM, c’est le baiser de mort (voir notre article).


La France est profondément à droite, « dans ses valeurs et ses aspirations ».

Face à l’ensauvagement de la société [NDLR: que le président Macron préfère appeler « banalisation de la violence » – LCI 28/08/2020], qui se traduit notamment par une explosion des violences à l’encontre des personnes, Rachida Dati plaide pour « réintroduire les peines planchers et instaurer une responsabilité pénale des mineurs ».

La primaire est une machine à perdre (lire notre article sur le sujet) et génèrent des haines qui peuvent durer des années. Alors, quel est, selon la maire du VIIème, le profil du candidat idéal pour la droite ? Réponse: « Celui qui aura envie de s’engager pour la France et qui ne trahira pas ses électeurs au dernier moment ! »
A contre-pied de ce qu’ont fait Édouard Philippe et Gérald Darmanin après la défaite.

Un commentaire

  1. Ceux qui trahissent leurs électeurs ne les préviennent pas de leurs intentions…., c’est même le propre de la trahison….

Laisser un commentaire