Pour 2022, Christian Estrosi a choisi Macron

Le maire Les républicains de Nice, Christian Estrosi, quelques jours après son entretien avec Jean Castex en marge du départ du Tour de France (NDLR: qui était initialement consacré à la sécurité dans sa ville), que l’on sait proche du chef de l’Etat, a fait un pas de plus vers les macronistes hier.


Dans une interview au Figaro, il déclare : « Il existe beaucoup de talents chez nous mais, soyons honnêtes, aucun d’entre nous ne s’impose pour concourir à la présidentielle (…) Passons un accord avec Emmanuel Macron pour qu’il soit notre candidat commun »
Plus loin, le maire de Nice conditionne ce soutien au fait que Macron reprenne la main sur la « sécurité », l’appelant à « agir avec force pour établir l’autorité et l’ordre ».

Dans la camp des Républicains, les réactions ne se sont pas faites attendre. Ni Edouard Philippe, ni Jean Castex (et encore moins Emmanuel Macron) n’incarnent la droite.

Pour Aurélien Pradié, le secrétaire général du parti LR, Estrosi se vend au plus offrant:

« La position de Christian Estrosi me désespère de cette époque politique, l’honneur de la politique, c’était de défendre ses convictions, c’était d’être fidèle aux valeurs auxquelles on croyait, aujourd’hui l’honneur de la politique, ce serait de se vendre au plus offrant, je trouve ça totalement misérable ».

Aurélien Pradié, Le Point

Après cette sortie très calculée, tous les républicains ne demandent pas l’exclusion d’Estrosi du Parti, qui se cherche un candidat pour 2022, certains clamant que ses propos restent dans les limites de l’opinion personnelle.

Cette nouvelle fait le miel des cadres du Rassemblement National, qui y voit la preuve que la droite est soluble dans la macronisme. Du coté de LREM, on sort de cette décision: Hugues Renson, Député de la 13eme circonscription de Paris, lui décerne le Prix de l’humour politique (Twitter) tandis que d’autres, se disent surpris de cette décision, à l’image de Frédéric Descrozaille (vidéo ci-dessous).

Lire aussi: les primaires de la droite, votre avis.

Laisser un commentaire