Traiter Christine Kelly de servante et d’alibi, quand on est de gauche, ça passe sans problème…

Quelques jours après l’immense polémique qui a mis aux prises Valeurs actuelles et Danièle Obono, téléportée sous forme de dessin à l’époque de l’esclavage, force est de constater que le deux pois-deux mesures de la classe médiatique dominante est éclatante s’agissant d’un article à connotation raciste du journaliste Daniel Schneiderman au sujet de l’émission de CNews, Face à l’Info, avec Christine Kelly et Eric Zemmour dans les rôles principaux.

En effet, dans un billet du 10 septembre consacré à la chronique d’Eric Zemmour à la polémique de la nomination de films inclusifs pour l’Oscar du meilleur film (voir notre article), le camarade Schneiderman, qui sévit sur le site Arrêt sur images (du nom d’une ancienne émission télévisée de service public), a traité Christine Kelly de « servante » et d’« alibi » et même de « quota », la ramenant en passant à un statut de « femme de couleur » (NB: un classique des racialistes). Quant à Zemmour, il a lui été assigné au statut de « juif séfarade ».
Pour qui a fait l’effort de regarder l’émission en question avec honnêteté, Christine Kelly a pu formuler un point de vue contraire à celui d’Eric Zemmour, estimant que cette décision était même trop « tardive ».

Encore un bel exemple de mauvaise foi de la part d’un des pires donneurs de leçon que compte la profession de journalistes. Nous ne ferons pas ici le procès d’un homme mais plutôt sa moquerie. Comme disait Bossuet: « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes« 

Mais il n’y a pas eu que des personnalités de gauche ont repris Schneiderman au col, à l’image de Nassira El Moaddem, du Bondy Blog, atterrée par l’utilisation du mot «servante» pour parler d’«une femme noire». Ce à quoi le camarade Schneiderman a du mettre (symboliquement bien sûr) un genou à terre par tweet interposé.


Las! Sans doute que la très professionnelle Christine Kelly est-elle habituée à la haine qui s’abat sur elle depuis qu’elle fréquente le même plateau que Zemmour, en plus de celui de Cyril Hanouna (NB: que l’émission avec Zemmour a d’ailleurs dépassé depuis). Elle qui disait avoir reçu des « millions de menaces », avait reçu le soutien de 70 associations en décembre 2019.



-> L’article d’origine de Schneiderman est ici

Laisser un commentaire