L’imam a dit: « Vous n’allez pas enseigner le bon arabe, l’arabe de la religion »

Sur France Télévisions, en février 2018, dans la revue de presse de l’émission Télématin, on revient sur une interview à l’Express de l’ex-principal de 3 collèges difficiles de Marseille, Bernard Ravet, auteur du livre « Principal de collège ou imam de la République? » qui parle de l’influence des islamistes sur les consciences jusque dans les salles de classes.

Un reportage édifiant qui se conclu par cette phrase qui fait écho à la mesure de Macron dans son discours sur le séparatisme musulman le 2 octobre 2020 aux Mureaux, visant à enseigner encore plus l’arabe « à l’école » et dans le « périscolaire que nous maîtrisons »: « Vous n’allez pas enseigner le bon arabe, l’arabe de la religion ».

Sur ce sujet, lire aussi : les relations entre l’école et l’islamisme / L’arabe à l’école, Tunis l’a mis

Laisser un commentaire