LREM: même les chasseurs à courre pourraient être leurrés!

Au nom du bien-être animal, Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, nous a fait savoir que les animaux de cirque itinérant disparaîtront dans quelques années. D’ici là, elle envisage une reconversion du cirque grâce à une enveloppe de 8 millions d’euros. Aide financière certes, mais comment retrouver les yeux éblouis des enfants admirant les lions, éléphants ou autres fauves?
Dans le même esprit, Damien Adam, Député de La République en marche de Seine-Maritime, a proposé un amendement pour interdire la vénerie, plus connue sous le nom de chasse à courre d’ici 2023. Et pour préserver les sensations des chasseurs et que la passion perdure, il propose, tenez vous bien assis, de remplacer les animaux par des robots! Là aussi un fond sera nécessaire, cela va sans dire.

Dans cet amendement, on pouvait lire :

« Le développement de cette innovation permettrait, au lieu de chasser un vrai animal, de chasser un robot qui reproduirait et la forme et le comportement de l’animal chassé. « 

Quelle heure était-il pour écrire un tel amendement?

En janvier 2018, la France Insoumise (LFI) avait déjà déposé un projet de loi visant l’interdiction de la chasse à courre à l’Assemblée Nationale. Mais, ce fut sans suite, est-ce parce qu’Emmanuel Macron y est favorable :

« Je ne suis pas pour qu’on les arrête parce que ça fait partie du patrimoine français, parce qu’il y a des gens qui sont heureux en le faisant, parce que ça n’enlève rien à personne et parce que, diable, si vous trouvez des gouvernants, des législateurs, qui pensent qu’ils n’ont rien de mieux à faire que de s’occuper de ça, faut me les présenter, ils ont beaucoup de chance. Moi, vu l’état du pays et vu les défis qui nous attendent, j’ai beaucoup d’autres choses à faire. Et puis comme vous l’avez compris, j’y tiens. »

Libération – 2 janvier 2018

Apparemment Damien Adam n’aurait eu donc rien d’autre à faire et pourrait être présenté à Emmanuel Macron…

Adieu les animaux sauvages au cirque, adieu la chasse à courre, adieu nos traditions, les unes après les autres, c’est ce que propose la LREM pour éviter au maximum que les animaux soient « stressés » ou « souffrent » outre mesure. Mais dans la jungle, n’est-ce pas aussi cruel ou naturel lorsqu’un animal se fait tuer pour assurer le repas de son ennemi?

Le message est clair, il faut leurrer les chasseurs comme sont leurrés les Français.

Laisser un commentaire