Le malus sur les véhicules lourds, une ineptie de plus à l’actif de la convention pour le climat

La convention citoyenne sur le Climat (150 citoyens tirés au sort et encadré par des gens de gauche), gadget dégainé par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des Gilets Jaunes, a encore fait des dégâts. La ministre de la transition écologique Barbara Pompili l’a officialisé: Elle gagnée son bras de fer avec Bercy sur l’instauration de la taxe liée au poids des véhicule dans le projet de loi de finances pour 2021.

«L’alourdissement du parc automobile, c’est plus de matériaux et d’énergie consommés, plus de pollution, et moins d’espace public disponible. Le malus au poids que nous instaurons est un signal fort et nécessaire pour mieux prendre en compte l’empreinte écologique des véhicules les plus lourds»

Barbara Pompili

La mort des SUV ?

Cette nouvelle taxe, qui avait reçue l’approbation présidentielle et celle de Jean Castex, devrait concerner tous les véhicules (excepté les modèles électriques – plus lourdes par nature – et hydrogène, et étudie une dérogation pour les familles nombreuses) de plus de 1800 kilos, au lieu de 1400 comme exigé initialement par la commission. Concrètement, le malus sera de 10 euros au delà de 1400 kilos. Cette taxe s’ajoute à la taxe carbone qui existe déjà et remplit la même fonction…

Avec cette mesure, le but du gouvernement est clair: dissuader les français de s’acheter un SUV, qui représente la bagatelle de 40% des ventes de voitures neuves en France.

Laisser un commentaire