Quand l’exécutif ne comprend pas lui-même l’attribution de l’aide de solidarité de 150 €

L’exécutif ne connait-il pas ses dossiers ou se fiche-t-il du monde? Le 14 octobre 2020, le Président de la République annonçait la « reconduction » du dispositif du mois de mai de l’Allocation de solidarité spécifique consistant, selon lui, en une prime de 150 euros pour les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) et des Aide personnalisée au Logement (APL) et 100 euros par enfant à charge supplémentaires.

Or, pour toucher la prime de 150 euros, un allocataire des APL est tenu d’être bénéficiaire d’un autre minima social ou d’avoir un enfant à charge (voir tweet ci-dessous). Donc, de facto, les allocataires APL sans enfant ne toucheront rien. C’est dur d’être jeune en 2020, surtout quand on comprend in fine qu’on en touchera rien. Beaucoup de jeunes sont exclus de ce dispositif.

Ce que semblait ignorer également le Premier ministre lors de sa conférence de Presse:

“En réalité, puisque vous paraissez expert, c’est le même dispositif que celui qui avait été versé pendant la première vague épidémique. Donc c’était chaque personne bénéficiant du RSA, de l’ASS et des APL. Les 100 euros supplémentaires c’est s’ils ont un enfant. Mais c’est en plus. Donc on peut supposer que lorsqu’il n’y a pas d’enfant, on en reste aux 150 euros de base, y compris pour les gens qui ont les APL.”

Jean Castex, conférence de presse du 15/10/2020

Matignon a été obligé de reconnaître s’être trompé dans ses calculs (capital).

« Soyez fiers d’être des amateurs ! »

Emmanuel Macron à ses députés, février 2020

Laisser un commentaire