2022: une élection sous le signe de « l’éclatement de la vie politique »

Tout le monde se souvient du temps où le député et maire de Tourcoing Gérald Darmanin traitait Emmanuel Macron, son futur employeur, de « démagogue » et du joli néologisme de « bobopopuliste« . Mais il avait, surtout, à cette époque, eu une intuition formidable au moment où il soutenait encore les Républicains, en janvier 2020:

« L’élection de Macron précipiterait la France dans l’instabilité institutionnelle et conduira à l’éclatement de notre vie politique« .

Gérald Darmanin, janvier 2017

Et bien, nous y sommes. Selon une vague d’enquêtes pour la Fondation pour l’Innovation Politique (Fondapol.org) sur la Présidentielle 2022, 79% des français (+ 2 points en un an) disent vouloir aller vers un vote anti-système: vote blanc ou abstention, votes pour Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan ou un candidat de la gauche révolutionnaire.

Le sort de la Présidentielle est-il de devenir une élection aussi boudée que les autres suffrages? En 2017, Emmanuel Macron avait obtenu 24,01% des suffrages exprimés au premier tour, soit presque autant que l’abstention 22,23%.


NB: Merci à Andrée pour le partage.

Laisser un commentaire