Un sondage donne 57% de jeunes musulmans français adeptes de la Charia

L’institut de sondages IFOP vient de publier une enquête sur la laïcité pour le compte de Comité Laïcité République, sur la base d’autres enquêtes similaires au fil des années. Ces sondages représentatifs de la population de France métropolitaine (NB: comprenant également des étrangers) ont eu lieu en deux vagues sur des français de 15 ans et plus:

  • Sur 2.034 français (dont la moitié de catholiques) du 20 au 22 octobre 2020, d’une part, et
  • sur 515 Français musulmans, du 6 au 17 août 2020, d’autre part.

Les jeunes musulmans plus encore adeptes de la charia que leurs aînés

Principal enseignement de cette enquête: Désormais une majorité de musulmans de moins de 25 ans interrogés (57%) par rapport à 2016 (46%), considèrent que la loi islamique dite « Charia » est au-dessus que la loi de la République. Ce chiffre descend à 38% des musulmans toutes catégories d’âge confondues. (En septembre 2020, selon une autre étude de l’IFOP, ils étaient 40% – la question était de faire passer la religion avant la Loi, ce qui est une formulation légèrement divergente)

2/3 des français musulmans considèrent qu’on n’a pas à montrer les caricatures à connotation religieuses à l’école, à rebours des 3/4 des français, qui considèrent l’inverse. Ils sont la même proportion à considérer qu’il ne fallait dissoudre ni le Conseil contre l’Islamophobie en France (CCIF), ni BarakaCity, tous deux impliqués dans la décapitation de Samuel Paty.


A propos du voile islamique

Seuls 44% des musulmans se disent favorables à la Loi de 2004 interdisant les signes religieux pour tous les élèves dans l’enceinte l’Education Nationale, et 60% favorable à l’interdiction au voile intégral dan s l’espace public.
Pour ce qui est du voile islamique des accompagnatrices lors de sorties scolaires, seuls 26% des français y sont favorables, quand 75% des musulmans le sont. On trouve 63% de musulmans qui considèrent que les agents de la fonction publique devrait pouvoir porter le voile.
Les musulmans sont 82% à vouloir qu’on enseigne l’arabe à l’école, contre 30% dans la population générale.

Lire l’ensemble des résultats détaillés sur le site de l’IFOP.

Laisser un commentaire