Levée de boucliers des bien-pensants après l’interpellation de 4 élèves de CM2 suspectés d’apologie du terrorisme

Quatre élèves de CM2 en classe à Albertville (Savoie) été suspectés de menacer de mort leur professeur lors de l’hommage du lundi 2 novembre 2020 au professeur d’histoire-géographie Samuel Paty. Dès le lendemain, ce professeur avait trouvé dans sa boite aux lettres ce petit mot sans ambiguités: « T’es mort« .


« Le terroriste a bien fait d’assassiner »

Cette phrase, elle a été prononcée par des enfants de 10 ans, explique Pierre-Yves Michau, procureur de Chambéry. C’est donc pour « apologie du terrorisme » que trois garçons et une fille ont été arrêtés par la police ce jeudi 5 novembre 2020. Ces élèves, à l’exception de la fille qui a été mise hors de cause, se sont exprimés sur le prophète : « il est interdit d’offenser le prophète », « nous tuerons le professeur s’il caricature le prophète ». La fillette, de son côté, avait simplement dit: « ça aurait été bien qu’il ne montre pas les caricatures » en parlant de Samuel Paty.

Face à la polémique sur les arrestations jugées musclées par les familles (quelques heures d’audition et des perquisitions matinales), Gérald Darmanin s’est vu obligé de s’en défendre.

Dans la camp d’en face, celui des belles âmes et des bien-pensants, on vitupère contre la police:


Pourquoi doit-il se justifier face à des familles de confession musulmane dont les enfants prononcent des paroles terroristes? Et oui, la police intervient en nombre, et oui, elle est armée, forcément, car c’est la police!

Les trois garçons se sont excusés et devront faire l’objet d’une «mesure de réparation à finalité pédagogique». Depuis la mort de Samuel Paty, on dénombre plus de 200 enquêtes ouvertes pour apologie du terrorisme et menaces de mort. Par ailleurs, comme nous vous le disions avant-hier, dans l’Education Nationale, il y a 400 cas de troubles de la minute de silence et de l’hommage à Samuel Paty.

Quand la police fera son travail sans devoir éternellement se justifier, on trouvera peut-être plus rapidement les signaux faibles de radicalisation avant que le pire ne soit à déplorer!

Laisser un commentaire