Olivier Marchal accuse le cinéma français de « chier » sur la Police

Le réalisateur et ex-flic Olivier Marchal n’a pas sa langue dans sa poche quand il s’agit de parler du milieu très conformiste du cinéma où le politiquement correct et la détestation de la police ont pignon sur pellicule.

« J’ai une détestation pour ce milieu de pseudo artistes qui chient sur la police… Ils ne méritent que notre reconnaissance. Tous ces artistes qui chient sur les flics, je n’ai pas envie de les défendre. Pour moi, ils sont les derniers remparts contre la barbarie. Il y a eux et l’armée. Il y a certaines règles qui doivent être respectées, un certain respect de l’être humain et de l’autre. Ils sont là pour que ça marche à peu près droit. Malgré leur présence, on voit qu’on subit une violence, une agressivité, une tristesse et un chagrin quotidiens…
Ce pays est devenu d’une tristesse absolue, d’une violence absolue. Ça me désarme complètement. J’ai des enfants, qui sont jeunes. J’ai peur pour eux. On est entré dans une ère d’une obscurité absolue et on n’est pas près d’en sortir malheureusement. »

Olivier Marchal, réalisateur de cinéma (Novembre 2020)

Voir Olivier Marchal clamer son amour pour les policiers français dans le cadre de la promotion de son film, « Bronx » disponible sur Netflix:

Laisser un commentaire