(Vidéo) La détresse d’une cheffe d’entreprise face au confinement: «Je vais mourir de tout ça»

Sylvie Brossard, cheffe d’entreprise indépendante dans l’évènementiel, qui a dû licencier ses deux salariés, a témoigné de sa situation de désespoir en direct le 13 novembre 2020 dans L’Heure des Pros sur CNews: «Je vais mourir de tout ça, en silence, comme tous les autres».

3 commentaires

  1. Le souci vient du décret en vigueur depuis mars 2020. Une des condition étant l’absence de dettes fiscales, hors celles faisant l’objet d’un plan de remboursement, à la date du 31/12/2019 (les plans mis en place après cette date ne sont pas pris en compte !)
    Un ami va perdre son bar et licencier 2 personnes pour une dette fiscale d’environ 2000€ au 31/12/2019 – Dette réglée le 20/02/2020 !!!! En résumé l’administration refuse le versement du fond de solidarité au motif d’une dette présente il y a plus de 10 mois, qui a été soldée !!!
    A vomir ….

Laisser un commentaire