Jean Castex et sa panne de réveil face au Covid19

Face à la deuxième vague, l’exécutif n’a pas fait preuve de sérieux. Il a répété sans cesse son credo d’auto persuasion: « nous serons prêts ».
Or, on a assisté à la reconduction des mêmes recettes inefficaces qu’à la première vague et pourtant tous les membres du Conseil scientifique, nommés par Emmanuel Macron, avaient mis en garde : « il faut agir tôt, vite et fort« . Hélas, on connait la suite. Sur le plan sanitaire, le gouvernement a préféré multiplier les confinements (Stop & Go) plutôt qu’un confinement unique avec un déconfinement préparé et réussi comme au Japon par exemple.


Essentiels ou non essentiels, telle est la question

L’absurdité de la désignation des biens essentiels a sauté aux yeux. Cette notion même de produit essentiel est par essence arbitraire. On à peine à croire qu’un fleuriste qui vendrait ses fleurs sur le pas de sa porte soit un cluster plus important que d’aller se rendre dans une grande surface où toutes les files d’attente sont autant de chaînes de contamination probables (voir notre article : Covid-19 : quels sont les lieux à fort risque de contamination).
Cet « héritage » du premier confinement se heurte aux données scientifiques qui veulent que l’on n’a jamais constaté de contamination en milieu ouvert et que l’on prive encore les citoyens de se promener à plus d’un kilomètre de chez eux.


L’économie française dévisse

Autre absurdité, dans le cadre de la mise en application du télétravail, chacun comprend bien que le contrôle est impossible et l’expérience prouve qu’il est utilisé comme prétexte face à un contentieux d’un client.

Sur le plan économique, les effets calamiteux sont flagrants :
– récession de 7,8% du PIB en zone euro
– récession de 9,4 % du PIB pour la France
– récession de 5,6 % du PIB pour l’Allemagne

La moindre récession en Allemagne s’explique par exemple par la décision de baisser la TVA, mesure immédiate et lisible là où le France multiple les usines à gaz tel que le crédit d’impôt pour baisse de loyer au mois de novembre consenti par les bailleurs aux commerces. 


Jean Castex sert de paratonnerre à Emmanuel Macron

On observe sur le graphique ci-dessous la chute de popularité de Jean Castex depuis son arrivée en tant que Premier Ministre alors que celle d’Edouard Philippe était à son zénith lorsqu’il a du quitter le gouvernement.

Le Jean Castex qui disait ne pas avoir téléchargé StopCovid et celui qui dit ne pas vouloir lâcher la bride sur les français sont une seule et même personne. Désormais, il annonce au Monde (Article payant) travailler à des « règles » pour la France jusqu’à le déploiement d’un vaccin contre le Covid19. Espérons que les français, excédés par tant d’amateurisme, ne lui tape sur les doigts avec!

Laisser un commentaire