Les mineurs délinquants sont très majoritairement des étrangers

Alors que le lien entre immigration et terrorisme a été confirmé par le Président de la République, celui entre immigration et violence prend un relief tout particulier. En effet, la actes de délinquance sont en forte augmentation notamment ceux commis par les mineurs étrangers en situation irrégulière : ils représentent 75% des mineurs (chiffre du Parquet de Parquet de Paris – novembre 2020).

Nous avons déjà parlé des mineurs non accompagnés sur notre site.

Le parquet rend pour responsable les préfectures qui n’assurent pas le renvoi aux frontières des délinquants étrangers alors que c’est dans ses attributions. Paris n’est hélas pas une exception : dans les Hauts de Seine (dept 92), 58% des mineurs auditionnés sont des mineurs étrangers (notamment pour vols à mains armé ou consommation de drogues). Même constat dans le Val d’Oise (dept 95), 53 mineurs isolés seront jugés en novembre et décembre 2020.


Les majeurs étrangers sont très majoritaires devant les tribunaux

La aussi, le Parquet de Paris constate une « augmentation croissante des étrangers » dans les comparutions immédiates et les délinquants sous le coup d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français) sont souvent des jeunes majeurs étrangers, multirécidivistes, vols à l’étalage, squats… D’après le Figaro et d’une personnalité qui restera anonyme, « les OQTF ne sont pas appliquées par les préfectures » et cela c’est la majorité des dossiers de la personne qui n’a pas souhaité dévoiler son identité.

Pourquoi les Préfecture n’envoient pas les étrangers en situation irrégulière hors de nos frontières? Le parquet accuse les Préfectures et les Préfectures accusent le système… C’est le serpent qui se mord la queue!

Laisser un commentaire