(Vidéo) Lilian Thuram et Adèle Haenel, deux faces d’une même détestation de la blancheur de peau

L’un, ancien footballeur international, Lilian Thuram, est en boucle depuis quelques années sur le privilège blanc, concept importé des Etats-Unis, et nous a infligé un livre « La pensée blanche » qui tente de fabriquer une « pensée » autour de cette imposture.
Et ce n’est, donc, pas nouveau. Dès septembre 2019, il déclarait à un journal italien, le Corriere dello Sport, en s’exprimant sur le racisme dans le sport:

«Il faut prendre conscience que le monde du foot n’est pas raciste mais qu’il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne et plus généralement dans la culture blanche».

Lilian Thuram, interview au Corriere dello Sport,

Mais à l’époque, devant le tollé, et le communiqué de la LICRA qui parlait d’une « dérive de l’antiracisme », il plaidait pour une « mauvaise traduction ». Les temps changent et pas dans le bon sens.

En octobre 2020, en promo sur Europe 1, il déroulait tranquillement son racisme anti-blanc rebaptisé « biais blanc ».


Adèle Haenel ou « se déconstruire soi-même »

L’autre, actrice dans des films subventionnés qui ont fait, la plupart du temps, des fours, est plus connue pour ses coups d’éclats contre le pouvoir en place que comme génie du cinéma. Elle était en pointe dans la campagne de dénigration, voire de calomnies, contre Gérald Darmanin. Désormais, elle erre de micro en micro développer l’auto-détestation de sa couleur de peau.

A l’un, on doit des perles comme «Être noir, ce n’est pas une réalité, c’est une perception», ou “ne naît pas blanc, on le devient” qui a un parfum de sous-Simone de Beauvoir, ou encore «C’est une construction idéologique qui invente le Blanc et les non-Blancs».
A l’autre, des âneries du type: « Si, en tant que femme blanche, je ne fais pas un travail de déconstruction sur comment j’ai été construite, je me fais moi-même le véhicule du racisme parce que j’ai été constituée dans cette société.» (chez Mediapart, voir ci-dessous)

2 commentaires

  1. il y a autant de racisme anti-blanc dans les pays africains ou d’origine africaine : Thuram montre tout simplement sa connerie.
    Il HAIT les blancs d’une manière très médiocre.
    « Tous sans le même sac » : il ne comprend rien d’autre.

  2. Souvent, les Africains anti-Blancs sont des musulmans (ce qui peut se comprendre au vu du Coran), alors lorsqu’il s’agit de Chrétiens ou autres (non-musulmans), c’est une perversion gravissime, un sentiment d’infériorité qu’ils veulent compenser par la haine, bref pour moi des dangers publics qui nient la France qui les fait vivre bien

Laisser un commentaire