Ce journaliste syrien stupéfait de la haine de la France distillée pendant les 4 jours de cours obligatoires d’un demandeur d’asile

Un journaliste syrien, Walid Berksieh, arrivé en France au nom de la procédure d’asile, a raconté dans un article édifiant sur un média arabe* en novembre dernier comment, au cours du cours obligatoire d’intégration (COI) donné par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), le traducteur arabe de ses cours lui a présenté la France comme hostile et hypocrite. Il révèle que le traducteur arabophone fait ces commentaires par-dessus le contenu du propos du conférencier (NB: propos traduits grâce à Google traduction):

« Les droits de l’homme et de la démocratie sont des mensonges, la France a été la raison de la propagation de l’esclavage et de la traite des êtres humains il y a des siècles, et comment elle l’a pratiqué jusqu’à aujourd’hui »

Walid Berksieh, journaliste syrien participant au 4 jours organisés par l’OFII

Ces cours sont pourtant censés illustrer tout le contraire, à savoir présenter le fonctionnement de nos institutions, notre Histoire et les valeurs de la République. A la fin des quatre jours, les demandeurs d’asile doivent signer un simple papier.

Autre élément confondant dans ce récit: le journaliste demande des compléments d’informations, ce qui ne doit presque jamais arrivé, puisque le directeur de l’école vient à sa rencontre et lui dit de « juste [s]e détendre, et ne pas prendre les choses trop au sérieux« 

Résultat des courses: à la fin du stage, la majorité des arabes qui suivent ces cours « maudissaient la France », certains souhaitant même retourner en Syrie, ce qui est le comble.
Source : Courrier International, 07/12/2020

Laisser un commentaire