La chauffarde qui a tué un policier à Villeneuve d’Ascq en septembre 2020 ressort libre

La jeune femme de 26 ans qui a foncé le 4 septembre 2020 à Villeneuve d’Ascq (Nord) dans une voiture de police, tuant son passager, père de famille, et blessant son conducteur, est sortie de prison au bout de quatre mois. Le minimum prévu par le code Pénal pour ce qui est considéré comme un délit.
La femme, légèrement blessée à bord de sa citadine et brièvement admise à l’hôpital, avait été mise en examen à l’époque pour «homicide involontaire aggravé et blessures involontaires aggravées » et immédiatement placée en détention. D’après la police, elle était alcoolisée et avait consommé de la drogue. Quand au Parquet, il ne communique pas sur cette affaire au nom du secret de l’instruction.

Désormais, la femme d’une vingtaine d’années sera soumise à un simple « contrôle judiciaire ».

A l’heure où la violence contre la police est un enjeu politique et sociétal, ce genre de décision de Justice laisse sans voix. Pour l’association Femmes de forces de l’Ordre en colère : « On met deux policiers en détention pour avoir fait leur travail mais on expliquera à cette petite fille [celle du policer tué, NDLR] que la mort de son papa ne mérite qu’un simple contrôle judiciaire ».

2 commentaires

  1. iL NE ME SEMBLE PAS POSSIBLE QUE LA JUSTICE S’ARRETE LA, IL DOIT Y AVOIR UN MOYEN DE FAIRE APPEL? SINON C’EST UNE HONTE, UNE SORTE DE COMPLICITE……..

  2. Cette chauffards non seulement à tué mais était alcoolisée et droguée
    Donc elle doit payer pour avoir enlevé la vie d un père
    Un appel est nécessaire

Laisser un commentaire