Le climat doit-il être inscrit dans la constitution? Cette question provoquera t-elle la chute d’Emmanuel Macron?

Jusqu’où la peur d’une non-réélection peut-elle conduire un homme? Suite au pseudo doute semé sur son éventuelle non candidature à la prochaine élection Présidentielle, Emmanuel Macron sent cette fois-ci le vent tourner du mauvais côté et tente soudainement de séduire le bloc des écologistes en proposant aux membres de la Convention citoyenne un référendum pour que la protection de l’environnement s’inscrive dans l’article 1er de la Constitution. Nul n’est dupe, à droite comme à gauche, chacun reconnaît la manoeuvre politique.


Ce n’est pas un référendum sur le climat c’est un sondage « pour ou contre » Emmanuel Macron

On sera tous d’accord sur le fait que la lutte pour le climat est nécessaire, pour autant, est-ce nécessaire de l’inscrire dans la Constitution? Est-ce le rôle de la Constitution? assurément non! Il s’agit bel est bien d’un simple jeu politique et la vraie question sera uniquement « Pour ou Contre Emmanuel Macron? ».

Allons plus loin, qu’apporterait concrètement le fait que la question du climat soit inscrit dans la Constitution? Une manière d’agir plus vite? Comment se fait-il que subitement aujourd’hui on tient compte des 150 personnes choisies au hasard sur un sujet certes, primordial, mais qui est loin d’être la priorité première des Français à l’heure où les remontées mécaniques, les cinémas ou les restaurants sont toujours fermés et que la date d’ouverture est constamment reporté aux calendes grecques.

Emmanuel Macron tente qu’on se souvienne de lui de manière forte mais que restera t-il de son mandat : les gilets jaunes, la crise sanitaire, l’absence de masque, de tests, une tentative avortée de la réforme des retraites…

Julien Aubert et Valérie Boyer (LR) considèrent tous deux que la que la Constitution doit faire travailler les institutions et non faire travailler les politiques générales.


Même l’écologiste Yannick Jadot reconnaît effectivement l’opportunisme d’Emmanuel Macron.

Pour la dernière fois peut-être, Emmanuel Macron, tente une action positive pour la postérité, le Sénat le permettra t-il? Rien n’est moins sûr.

Laisser un commentaire