Agnès Buzyn s’est installée discrètement dans un bureau de l’OMS à Genève

Madame Agnès Buzyn pleure-t-elle la France? En tous cas elle ne pleure pas le Conseil du 17ème arrondissement de Paris, qu’elle ne fréquente pas depuis son élection fin juin au mépris des électeurs.… Mais c’est un menu détail.
Nous vous parlions cet été d’un fauteuil doré chez Universciense qui lui a finalement passé sous le nez au profit de son ancien directeur, Bruno Jacquart. Et bien, Emmanuel Macron a su enfin récompenser son brave petit soldat.


Une immunité diplomatique

Notre chère Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, visée par une enquête de la Cour de Justice de la République, a fait ses valises. Elle est installée depuis le 4 janvier 2021 à Genève pour devenir conseillère en « affaires multilatérales » du Directeur Général de l’Organisation mondiale de la Santé.

Elle a certainement une immunité diplomatique grâce au décret gouvernemental de 3 septembre 2020 (voir ci-dessous). Et conformément à la Convention de Vienne de 1961 cela couvre ses activités en 2021, mais plusieurs juristes considèrent qu’elle devra quand même se rendre aux convocations devant la Cour de Justice de la République pour répondre de ses actes sur des faits antérieurs à sa pris de fonction.

Laisser un commentaire