Burkini: Le Défenseur du Droit s’aligne-t-il sur le CCIF?

Le Collectif Français contre l’Islamophobie en France (CCIF) s’est auto-dissout au plan national avant que Gérald Darmanin n’ait eu le temps de le faire à leur place, mais n’en continue pas moins de nuire à l’intérêt des français.

En effet, une plainte déposée en octobre 2019 par cette officine des islamistes contre la Région Ile-de-France refait surface. Elle lui contestait le droit d’interdire le burkini*, aux termes d’une charte des valeurs de la République et de la Laïcité adoptée par la Région à 2017. Cette charte stipule que «les usagers des services publics régionaux doivent s’abstenir de tout comportement de nature à risquer de porter atteinte aux règles d’hygiène, de sécurité ou à troubler l’ordre public».

Aujourd’hui, c’est le Défenseur des Droits qui prend le relais de ces revendications islamistes. Le 22 décembre 2020, la base de loisirs publique de Jablines-Annet (Seine-et-Marne), a reçu une saisine des services du Défenseur des Droits sur ce point de ce règlement intérieur.

« Ils ont perdu le sens des réalités et inversent le raisonnement. Ils nous demandent d’adapter le règlement des bases de loisirs à une religion en particulier [NDLR: L’Islam]. Ils doivent absolument réexaminer le bien-fondé de cette requête entreprise, je le rappelle, par une organisation, aujourd’hui, dissoute. (…) Je m’étonne d’ailleurs que le Défenseur des droits relaie aujourd’hui les réclamations d’une association dont le gouvernement a prononcé la dissolution ».

Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France

Laisser un commentaire