(Vidéo) L’étude scientifique américaine qui remet en cause l’efficacité du confinement strict

Un épidémiologiste très respecté de l’université de Stanford, John Ioannidis, a étudié 10 pays dans leur lutte contre le Covid19 conclut que le confinement strict (fermeture des lieux fermés et des lieux de convivialité) ne donne pas des résultats significativement différents en nombre de contaminations par rapport à des pays qui ne l’ont pas pratiqué, comme la Suède ou la Corée du Sud (où le tester, tracer, isoler est appliqué contrairement à la France).

Son étude, réalisée avec trois autres scientifiques, en date du 5 janvier 2021 est publiée dans l’European Journal of Clinical Investigation sous le titre «Evaluation des effets de l’obligation de rester à la maison et de fermer les entreprises sur la propagation du Covid-19». Cela fait donc presque un mois que cette information n’est pas arrivée à l’oreille des grands médias.

Dans leurs conclusions, ils affirment que :

«Les données ne peuvent pas exclure totalement la possibilité de certains avantages (…) Même s’ils existent, ces avantages ne peuvent compenser les nombreux inconvénients de ces mesures agressives». (…) «Des réductions similaires de la croissance des cas [de Covid-19] peuvent être obtenues avec des interventions moins restrictives»

Les auteurs de l’étude de l’équipe du Professeur John Ioannidis

Sur ce thème, voir aussi: la France 73ème sur 98 des pays qui ont le mieux géré l’épidémie depuis le début.

Laisser un commentaire