(Vidéo) Richard Berry privé de téléfilm. France 3 connaît-il la présomption d’innocence?

L’affaire Richard Berry défraie la chronique. Sa fille Coline Berry-Rojtman accuse son père et sa compagne de l’époque, la chanteuse, Jeane Manson, de « viols et agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par ascendant et corruption de mineur ». Les faits auraient eu lieu entre 1984 et 1986. Depuis quelques jours, nous assistons au déballage de la vie de Coline sur les différents plateaux télé. A plusieurs reprises, elle aurait eu envie de dénoncer l’inceste et c’est seulement 35 ans plus tard, à la lecture du livre de Camille Kouchner, (La Familia Grande) que le déclic apparu.

Même si Coline a été entendu pendant 7 heures par la brigade des mineurs, aucun jugement n’aura lieu pour cause de prescription.. Le service public a pourtant décidé de déprogrammer le téléfilm dans lequel Richard Berry jouait (La loi de Damien) en le remplaçant par Jean-Pierre Darroussin (La loi de Julien). France 3 s’est expliqué aujourd’hui dans le Figaro soit 6 jours plus tard en arguant avoir voulu « protéger » l’acteur et sa fille d’une polémique que sa diffusion aurait pu provoquer. On protège en excluant, est-ce bien réaliste?


« Qu’ils prennent un bon avocat »

Tandis que son client fait l’objet de nombreux articles au sujet des accusations d’inceste de sa fille Coline, l’avocat de Richard Berry, Maître Temine, s’insurge de l’attitude de ceux qui ont validé cette déprogrammation: «Si cette réponse est avancée, cela signifie donc que plus jamais aucun film avec Richard Berry ne sera programmé sur le service public. CQFD. Qu’ils prennent un bon avocat! Avec des explications de cette nature, ils ont intérêt à être bien défendu…»

Le courant de « culture cancel » tout droit importé des Etats-Unis débarque en France avec une force incroyable. Le service public devrait donner l’exemple en respectant la présomption d’innocence et fait exactement l’inverse!

Laisser un commentaire