Retailleau: La droite devra réparer « l’erreur » de la « suppression » de la double peine

A Pau, un clandestin soudanais de 38 ans a frappé mortellement de plusieurs coups de couteau le responsable d’un centre d’accueil pour demandeur d’asile vers 11 heures du matin. Le clandestin s’était vu refuser le statut de réfugié par l’Ofpra. Le soudanais comptait déjà deux condamnations pour faits de violences commis en 2017. L’homme décédé, père de famille, qui dirigeait cet établissement de 257 places depuis 2105, avait 46 ans.

Le patron des sénateurs LR, Bruno Retailleau, n’a pas tardé à exprimer son émotion et à réagir sur le ton de l’autocritique, sachant que la double peine existe toujours mais a été rétrécies à certaines catégories de crimes et délits sous le mandat de Nicolas Sarkozy.

Laisser un commentaire