Les agresseurs de policiers à Beauvais n’iront pas en prison, car le trouble à l’ordre public est « mesuré »

Début mars, à Beauvais (Oise), trois jeunes de 18 à 34 ans, s’en prenait aux policiers à coups de tir de mortiers de feu d’artifice. Ils comparaissaient aujourd’hui. Un a été relaxé, un condamné à du sursis, et deux d’entre eux ont reçu de la prison ferme, mais laissés en liberté !


Condamné 21 fois

L’auteur du tir de mortier écope de 6 mois ferme, sans mandat de dépôt. Le plus âgé de la bande, lui, reconnu coupable de «diffusion de l’enregistrement d’images relatives à la commission d’une atteinte volontaire à l’intégrité de la personne» a déjà été condamné à 21 reprises. Sur sa vidéo, on peut l’entendre encourager « ses soldats ». A la barre, il s’est présenté comme un simple témoin qui rend compte de la violence policière. De quoi attendrir le tribunal. En effet, dans son délibéré, «le tribunal considère que le trouble à l’ordre public est mesuré». Quand au jeune de 20 ans qui hurlait  »Tuez-les » à l’adresse des fonctionnaire de police tout en les filmant, il écopera de… 10 mois avec sursis.

La Justice est rendue au nom du peuple français, dit-on. Je vous laisse juge. Le Premier ministre, martial, avait déclaré, le ton martial, que « rien ne restera[it] impuni ». Et bien on a vu.

Un commentaire

  1. le vocabulaire français est en train de changer, c’est à vomir ! « tuez-les » est un ordre de la première douceur peut-être ?

Laisser un commentaire