Mahomet retiré d’une nouvelle traduction de l’Enfer de Dante pour « ne pas blesser une partie des lecteurs »

La traductrice belge d’une nouvelle version du livre L’Enfer de Dante Alighieri, extrait de la Divine Comédie, un ouvrage italien du XIVème siècle, est au centre d’une intense polémique, aux termes de laquelle elle tente de justifier la suppression d’un des passages du livre, qui met en scène le prophète de l’islam, Mahomet (né vers 570).

Dans les faits, le nom du prophète a été ni plus ni moins supprimé dans la nouvelle traduction, et ce, d’après la traductrice néerlandophone, Lies Lavrijsen, pour « ne pas blesser inutilement une grande partie des lecteurs » car il est dépeint d’une manière « atroce » et « dénigrante » par l’auteur.

Cette décision a été prise en plein milieu de l’affaire Samuel Paty, mais cela n’aurait pas été la motivation principale, toujours d’après la traductrice. Reste que beaucoup en Belgique considère ceci comme une censure en bonne et due forme, au point de vouloir dégrader l’ouvrage fraîchement imprimé du statut de traduction à celui d’adaptation.

Lire aussi: L’article du Courrier international qui a révélé l’affaire.

Laisser un commentaire