(Vidéo) David Lisnard et Olivier Véran dans un match à distance à « aiguilles tirées »

David Lisnard, maire LR de Cannes, a été taclé par le ministre de la Santé Olivier Véran dans sa conférence de presse hebdomadaire pour avoir déclarer vouloir vacciner des gens de plus de 50 ans sans comorbidité. Et de vouloir l’empêcher, alors que les publics les plus fragiles le sont déjà à Cannes.

« Je ne qualifierai pas la décision du maire de Cannes, je regrette qu’il l’ait fait de manière autonome sans alerter ni la direction générale de l’ARS ni même le préfet, ni même les soignants qui sont mobilisés pour vacciner à Cannes et partout ailleurs en France »,

Olivier Véran, Conférence de presse, 25/03/2021

L’élu de la ville balnéaire a répondu très calmement au ministre de la Santé quelques heures plus tard lors de l’émission L’Heure des pros 2 en affirmant qu’il n’est pas un aventurier. Il en a profité pour rétablir quelques vérités. Comme de rappeler au ministre de Macron que la campagne de vaccination avait plusieurs mois de retard par sa faute et que le credo du Président de la République était désormais de vacciner « le jour et la nuit ». Temps de la journée à laquelle les plus âgés, sont, heureusement, couchés depuis longtemps.


Mise à jour du 26/03/2021 : Communiqué de presse de David Lisnard

« Sur la période du 9 au 27 avril, nous disposerons de 4000 doses de vaccin pour une première injection (Pfizer et Moderna) qui dépasseront les besoins du public prioritaire déjà pris en compte. Par conséquent, pour ne pas perdre ces doses, nous avons décidé de programmer d’ores et déjà les rendez-vous pour les tranches d’âge inférieures. »

« Nous avons déjà perdu assez de temps, Je regrette cette attaque polémique et injuste du Ministre de la santé. De notre côté, nous voulons contribuer à gagner cette « course contre la montre » et nous ne nous laisserons pas ralentir. »

« Nous avons donc ouvert la prise de rendez-vous pour les plus de 50 ans, y compris sans signe de comorbidité, car nous avons enfin de la visibilité en termes de dotations. Si nous sommes en capacité de le faire aujourd’hui, c’est parce que nos vaccinodromes sont opérationnels depuis le 4 janvier, quand le gouvernement prétendait qu’ils n’étaient pas utiles, et que nous mobilisons en nombre le personnel municipal en lieu et place de l’État. Je ne vois pas ce que l’on peut me reprocher hormis de répondre à l’injonction du Président de la République qui martèle qu’il faut vacciner « matin, midi et soir ». C’est le cas à Cannes où l’on vaccine effectivement du matin au soir. »

Un commentaire

  1. j’ai regardé comme tous les soirs. Bravo à David Lisnard d’avoir si bien « recadré » un Véran toujours aussi arrogant, méprisant, inhumain.

Laisser un commentaire