(Extrait) Philippe Bilger: Attention aux nouveaux racistes

On n’a jamais parlé davantage des races que depuis que les militants du « postcolonialisme, décolonialisme, intersectionnalité et théorie critique de la race » occupent le haut du pavé (Pierre-André Taguieff).

À les écouter et à les lire, la lutte des races doit remplacer la lutte des classes, reléguée dans les vieilles armoires du marxisme.

Cette résurgence des Blancs, Noirs, jaunes, rouges est d’autant plus absurde et choquante que l’universalité du genre humain ne prête plus à discussion. Il est donc honteux que le racisme inepte d’un extrémisme ait été remplacé par le racisme prétendument progressiste d’un autre. 

À tort ou à raison, on pensait être débarrassé de ces ignominies du quotidien qui divisaient l’humanité en tranches et remettaient au premier plan la notion d’inégalité.

La race est un concept culturel qui a emprunté le masque de la biologie pour tenter de se donner un semblant de validité. En vain puisque des études scientifiques, notamment une fondamentale en 2000, ont eu pour heureux effet de légitimer l’humanisme en démontrant l’unité du genre humain. Une double conclusion en était tirée. D’une part, tous les humains sont très proches. D’autre part, tous les êtres humains actuels sont, au sens propre, des Africains (National Geographic). Lire la suite.

Laisser un commentaire