Macron met la pression sur les maires pour décaler des élections intermédiaires qui s’annoncent défavorables pour son camp

Emmanuel Macron a tout intérêt à repousser la date des régionales et des départementales, rejoint en cela par des personnalités comme Christian Estrosi, et ce soi-disant au nom de la lutte du Covid.

Les scores des candidats de la majorité, dans la lignée de ceux des municipales sont pitoyables, et cette campagne régionale est la clé qui « verrouille » une multiple candidature à Droite, en fonction de ce que Xavier Bertrand remporte la Région Hauts-de-France ou non.


Un questionnaire aux maires

Les débats sur le report ou non de ces élections intermédiaires doit avoir lieu mardi à l’Assemblée Nationale et mercredi au Sénat.
Et pour effrayer les maires avec un cahier des charges complexe issu des recommandations du comité scientifique, un questionnaire leur a été envoyé vendredi soir à 17 heures à tous les Préfets avec l’exigence d’obtenir une réponse lundi avant midi. Une pression inacceptable, condamnée par de nombreux élus des territoires:


Une urgence que rien ne justifie

Pour le député LR Eric Ciotti, parle d’une vulgaire manoeuvre politicienne:

« Ce questionnaire traduit à la fois la lâcheté du Président qui ose faire porter cette responsabilité sur les maires mais aussi une combinazione inquiétante sur son approche même de la démocratie ».

Eric Ciotti, Nice-Matin, 10/04/2021

L’AMF parle d’une méthode inappropriée:

Le décalage des élections serait également l’aveu de nouveaux mensonges de l’exécutif sur le calendrier de sortie de crise, comme le révèle Bruno Jeudy:

Ce que dénonce avec force le patron des républicains, Christian Jacob:

« Emmanuel Macron est prêt à toutes les manipulations pour reporter les élections régionales et départementales. Alors même que l’Association des Maires de France (AMF), après consultation de ses instances, et toutes les associations d’élus s’étaient prononcées pour le maintien des élections, le gouvernement ordonne aux préfets de consulter dans l’urgence et la précipitation les maires cherchant ainsi à leur faire porter le poids d’une décision qui relève de l’Etat. Dans 13 pays de l’union européenne, la démocratie a été respectée et les élections locales et nationales se sont tenues sans difficulté ». 

Christian Jacob Président des Républicains, Twitter, 10 avril 2021

Laisser un commentaire